“Raison de plus”, collection d'essais de Najat Vallaud-Belkacem chez Fayard

Clément Solym - 14.09.2018

Edition - Les maisons - Najat Vallaud-Belkacem - Fayard collection essais - Raison plus essais


Annoncée en janvier dernier, l’arrivée de Najat Vallaud-Belkacem aux éditions Fayard est confirmée dans les programmes de la maison. La collection Raison de plus s’ouvre avec deux premiers titres et la perspective de pouvoir « agir en connaissance de cause ».



 

 

Ce devait être une collection d’essais, ce sera donc une collection d’essais. « Les valeurs qui avaient guidé la construction des démocraties libérales sont remises en cause, les clivages politiques traditionnels disqualifiés, les débats encombrés d’idées bradées en une poignée de signes », indique la maison. 

 

Et d’évoquer un moment « inédit et inquiétant », qui justifie la création de la collection. Cette dernière « réunit des intellectuels et des chercheurs qui ont décidé de partager leurs travaux et de prendre part dans les batailles culturelles du progressisme ». 
 

Des textes courts qui réconcilient « le savant, le politique et le citoyen, [pour] faire le pari de la raison et de l’intelligence collective pour retrouver le chemin d’un progrès devenu si difficile à définir, telle est l’ambition de cette nouvelle collection ».

 

L’annonce s’inscrit toutefois dans un contexte étonnant, depuis que le statut de directeur de collection a été éradiqué par l’Agessa.

 

Directeurs de collection :
entre marteau bureaucratique et non-sens légal

 

Le premier titre est d’Agathe Cagé, Intellectuels et politiques en France aujourd’hui : je t’aime, moi non plus.
 

Quelques intellectuels vivant de leur exposition médiatique mis à part, cela fait bien longtemps que les universitaires ne courent plus les dîners donnés sous les ors de la République. 
 

Pourtant, face aux immenses défis sociaux et sociétaux qui se posent aujourd’hui à la France : repenser totalement la prise en charge de nos aînés autour du concept de dignité ; inventer une politique du logement qui réponde durablement au défi des logements surpeuplés et aux conséquences sur le quotidien des Français mal logés ; trouver les moyens de sortir du marécage du déterminisme social dans le domaine éducatif, il est urgent qu’universitaires et politiques, nationaux et locaux, se mettent autour de la table. Pour partager leurs connaissances des territoires, leurs analyses des situations, leurs problématiques mutuelles et leurs idées. 
 

Nourri par les expériences de la haute fonction publique, des cabinets ministériels et de la campagne présidentielle 2017 de l’auteur, ce livre ouvre la voie à de telles rencontres au service de la construction d’un projet global et cohérent de transformation et de progrès pour la France. 

 

Ancienne élève de l’École normale supérieure (Ulm) et de l’École nationale d’administration (ENA), Agathe Cagé est docteur en science politique de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle a été conseillère, puis directrice ajointe du cabinet des ministres de l’Éducation nationale de 2014 à 2017, avant de devenir secrétaire générale de la campagne de Benoît Hamon à l’élection présidentielle de 2017. Elle préside aujourd’hui l’agence de conseil en stratégie Compass Label. 

 

Le second est de Yves Citton, Contre-courants politiques. 

 

Un lieu commun devenu dominant suggère que les notions de gauche et de droite n’ont plus cours. Faut-il s’en réjouir ou s’en lamenter ? Ce livre suggère que le dilemme est mal posé. Oui, les partis et les marqueurs traditionnels de l’opposition gauche-droite patinent sur des réalités nouvelles qui échappent à leur prise. Mais non, il ne suffira pas de raviver les totems du bon vieux temps pour nous réorienter face aux menaces de calamités à venir. Nous avons besoin de nouveaux repères et d’un nouveau vocabulaire politique pour faire face aux défis de notre temps. 
 

Êtes-vous plutôt Accélérationniste ou Ralentiste ? Transparentiste ou Opaciste ? Arriviste ou Inséparatiste ? Automobiliste ou Médialiste ? Ce livre déploie une dizaine de contrastes qui traversent les regroupements traditionnels en partis. Le jeu consiste moins à choisir, de façon exclusive, si l’on est d’un côté ou de l’autre, mais plutôt à sentir ce qui nous attire ou nous repousse dans chacune de ces directions. Avec l’espoir de nous doter d’un autre lexique politique, moins éculé, pour imaginer de nouveaux positionnements. 

 

Yves Citton est professeur de littérature et media à l’université Paris 8 Vincennes-Saint Denis et co-directeur de la revue Multitudes. Outre environ 200 articles parus dans une douzaine de pays, qui sont en accès libre sur www.yvescitton.net, il a publié récemment Médiarchie (Paris, Seuil, 2017). 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.