“Rallumer les librairies au pays des Lumières”

Auteur invité - 31.10.2020

Edition - Librairies - Cultura librairies confinement - fnac livres concurrence - librairies France confinement


Ce 30 octobre fut rugissant : constatant que Fnac profitait d’une brèche dans la fermeture des commerces non essentiels, il était possible à l’enseigne de vendre des livres, les libraires de tout le pays ont crié Haro. Sur le baudet ou non cela reste à définir – les débats ne manqueront pas, après que Fnac s’est vu interdire la vente. 

En attendant, l'enseigne Cultura, qui ne fut pas l’une des moins actives dans le combat mené contre Fnac et consorts, publie un document pour appeler à la réouverture des librairies. Le voici proposé dans son intégralité. 

Cultura 4 Temps - La Défense

 
 

Rallumer les librairies au pays des lumières


Rien n’est plus important que la vie humaine. 

C’est pour cela qu’il faut protéger les Français face à cette pandémie galopante. Mais protéger la santé des Français, c’est aussi préserver leur santé morale, leur équilibre et leur capacité de résilience. Au moment où on les prive de liberté, alors qu’on sait les dégâts causés par ce confinement sur le psychisme de nos concitoyens, on leur enlève aussi la possibilité de s’évader par la lecture, la musique, la création artistique. 

En fermant les librairies, pourtant prêtes à garantir toutes les conditions sanitaires, on ajoute au risque du virus, celui bien plus sournois, du désespoir. 

Rien n’est plus précieux que la liberté. 

C’est le trésor défendu par la république. C’est au moment où la barbarie s’attaque à notre modèle de société, que l’on entrave la liberté d’accéder aux temples de la connaissance, du savoir, que l’on empêche notre jeunesse d’aller à la rencontre d’Hugo ou Camus, George Sand ou Simone de Beauvoir.

À une époque où chacun mesure l’impérieuse nécessité de former des citoyens éclairés, de défendre la laïcité, on ne saisit pas l’opportunité de faire de ce confinement un temps de réflexion, un temps pour lire, comprendre, savoir. 

En fermant les librairies, on ajoute l’obscurité à l’obscurantisme. 

Rien n’est plus nécessaire que l’égalité. 

Elle est la condition du pacte républicain. Elle est ce qui fait de la France un état moderne, juste, protecteur des plus faibles. Au moment où l’économie de nos entreprises est mise à mal, on crée des distorsions de concurrence inacceptables. Nos librairies, tellement utiles à la vie culturelle dans nos villes et villages n’ont même plus le droit de se battre face au géant du numérique. Aujourd’hui le livre peut être vendu dans les supermarchés au prétexte qu’ils sont des commerces alimentaires.

Alors que les librairies, elles, implantées partout et souvent depuis très longtemps, ne peuvent plus faire ce travail indispensable de rendre accessibles les œuvres littéraires les plus diverses, au plus grand nombre. La pérennité de ces activités devrait être une préoccupation de tous. 

En fermant les librairies, on accepte que le livre soit vendu par tous, sauf par ceux dont c’est le métier. 

Rien n’est plus indispensable que la fraternité. 

C’est elle qui fait de nous un peuple solidaire, uni, capable d’affronter les pires tempêtes. Quelques semaines avant les fêtes de Noël, nous voici donc contraints de restreindre nos relations sociales, amicales, humaines. Ce qui fait le sel de la vie, notre mode de vie à la française est entravé. Nous pouvons pourtant « fraterniser ».

Les pratiques culturelles sous toutes leurs formes, souvent réalisées en famille, sont des vecteurs clés pour enrichir sa relation à l’autre, extérioriser ses émotions, permettre aux cœurs de communiquer entre eux. 

En fermant les librairies, on encourage l’individualisme quand on a tellement besoin d’esprit collectif. 

Chez Cultura, nous sommes 4200 passeurs de culture, engagés pour faire vivre et aimer la culture. Quand on vend des livres, des instruments de musique, des produits de beaux-arts et d’activités artistiques, on sait le rôle de la culture dans l’équilibre d’une nation. C’est au nom des principes les plus essentiels que nous pensons qu’il faut rouvrir d’urgence toutes les librairies de France. 



Ndlr : 
Au terme d'un premier jour de confinement virulent, où les appels à l'ouverture des librairies et la dénonciation d'une Fnac profitant d'une brèche dans le confnement, il aura fallu 24 heures à peine pour que Fnac et les grandes surfaces alimentaires, se voient interdire la vente de livre.

Et ce, afin d'abolir la distorsion de concurrence avec les librairies, conscrites au click and collect durant ce Confinement-2. Si le directeur général de Fnac s’est donné le beau rôle en assurant qu’il agissait dans « un souci de responsabilité », le Syndicat de la librairie française affirmait tout autre chose. 

En effet, les ministres Bruno Le Maire et Roselyne Bachelot ont convoqué l’interprofession et la grande distribution pour parvenir à résoudre le conflit. Donc d’interdire la vente de livres autrement que par internet ou retrait en magasin. Mais en soi, cette décision est déplorée : face à l’ouverture de Fnac, les libraires revendiquaient plutôt la possibilité d’ouvrir eux aussi, sans réclamer que le concurrent ferme.

Ici, ce sont des ventes précieuses qui sont perdues pour tout un chacun, au nom d’un nouveau dogmatisme…


crédit photo : Cultura 4 Temps - La Défense - ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
C'est bien gentil tout ça, de cracher sur la Fnac ou les grandes enseignes, mais au fond du Limousin ou ailleurs en campagne on ne dispose pas de librairies indépendantes à tous les coins de rue. Donc des supermarchés tels que Leclerc ou U nous sont utiles pour avoir accès à la culture. Mettre des bandeaux "vente de livres interdites" dans mon supermarché pour soutenir 1 ou 2 librairies indépendantes de Lges ou Brive est d'un cynisme...
votre message me désespère du genre humain
Cher Monsieur l'Auteur invité, votre texte est très beau et très juste.

Quel est votre nom?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.