Random House cherche locataires

Clément Solym - 08.11.2010

Edition - Economie - maison - édition - immeuble


La conjoncture économique continue à miner les maisons d'édition. Random House, la plus grande maison d'édition au monde, s'apprête à sous-louer 9 des 24 étages que la société occupe au 1745 Broadway.
 
Mercredi dernier s'est tenu un cocktail organisé par Bertelsmann AG, propriétaire de Random House. Le but, rencontrer et démarcher des agents immobiliers pour sous-louer 9 étages de l'immeuble.

Une location qui pourrait faire économiser plus d'un million de dollars à Random House, si l'on en croit son porte-parole Stuart Applebaum : « Nous sommes dans l'industrie du livre, pas le domaine de l'immobilier. Nous allons réinvestir nos économies dans notre édition. »


Random House a tenu à rassurer ses salariés. Moins d'espace de travail ne veut pas dire moins de travailleurs. La réduction de la taille des bureaux ne devrait donc pas être suivi de licenciements : « Nous voulons redésigner notre espace de travail pour notre personnel, et non pas réduire ce dernier ». Random House fait parti des maisons d'édition qui ont dû, ces dernières années de vaches maigres pour l'industrie du livre, mettre à pied bon nombre de leur personnel.

Une bonne nouvelle ne vient pas seule, les employés pourront toujours prendre leur pause café. Applebaum a déclaré que Random House ne devrait pas se séparer de sa cafétéria au deuxième étage, mais louer en partant du haut de l'immeuble.

Random House, ex-propriétaire qui loue maintenant les locaux, les avait vendus en 2003 à un fonds immobilier géré par Jamestown. En 2007, l'immeuble a été revendu, à une entreprise de SL Green Realty Corp, le groupe Witkoff, et à une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec.