Rapport Racine : 3500 artistes-auteurs sortent de “l'angle mort culturel”

Nicolas Gary - 13.02.2020

Edition - Société - rémunération artistes auteurs - Rapport Racine - éditeurs auteurs argent


Les plus grands noms de l’édition se réunissent autour d’une tribune, démontrant une solidarité de plus en plus forte au sein du secteur. Après la publication du rapport de Bruno Racine, ils sont maintenant plus de 3500 à demander le respect de leur métier, l’amélioration de leurs conditions de travail — et le droit à une rémunération juste.


Dans l'angle mort, les artistes auteurs ? pixabay licence

 

Publiée dans Le Monde, cette tribune regroupe des artistes auteurs comme Pénélope Bagieu, Erik l’Homme, Marc Levy, Tatiana de Rosnay, Bernard Werber, Virginie Grimaldi et des milliers d’autres. Au cœur de leur texte, le rapport Racine, véritable bombe pour la profession, qui pointe de nombreuses exactions.

Un effort de solidarité colossal, pour défendre le rapport, « constat lucide, pragmatique et incontestable qui propose des mesures très concrètes pouvant améliorer en profondeur les conditions de création ». 

Or, notent les signataires, « des représentants du Syndicat National de l’Édition se sont opposés avec ardeur à sa mise en application ». Voilà l’insupportable : que des éditeurs, partenaires de la création, puissent lever les boucliers aussi haut.

Autre point, amplement évoqué dans nos colonnes, le scandale de l’Agessa Gate, « en infraction du code de la sécurité sociale depuis 1975 ». Des milliers d’autrices et auteurs seront en effet privés de retraite, du fait que leur organisme de gestion ne s’est pas chargé de collecter les cotisations dues. 

Et les signataires de pointer que si « les industries créatives sont des secteurs hautement régulés », à l’instar du prix unique du livre, « [a]ucune mesure de cette envergure n’existe pour les artistes-auteurs ». Raison pour laquelle le rapport Racine doit être suivi, indiquent-ils, et déboucher sur des actions concrètes.
 
Le ministre de la Culture, Franck Riester, dévoilera les mesures qui découlent du rapport ce 18 février. Décidés à sortir de « l’angle mort des politiques culturelles », artistes-auteurs le clament : « C’est […] au nom des créateurs et de l’exception culturelle que l’État légifère sur bien des sujets qui concernent l’industrie. C’est […] sans nous que des décisions majeures sur le droit d’auteur sont prises. »

L’intervention de l’État devient une évidence, pour garantir une rémunération plus juste, la reconnaissance du travail, et l’obtention d’un véritable statut professionnel. Mais surtout, « pour que les artistes-auteurs ne soient plus les grands oubliés de l’exception culturelle française ».


Dossier - De l'auteur à la création : le rapport Racine, une nouvelle politique publique


Commentaires
Sincèrement: bonne chance à tous et persévérance!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.