Raymond Domenech droit au but décoche son coup franc

Clément Solym - 19.11.2012

Edition - Les maisons - Raymond Domenech - sélectionneur - équipe de France


La démission du sélectionneur de l'équipe de France de football, Raymond Domenech, s'était faite dans le sang et les larmes. Et la procédure prud'homale. Mais après un arrangement financier avec Noël le Graët, président de la Fédération, la démarche avait été arrêtée.

 

 

 

 

Pourtant, dans un ouvrage publié aux éditions Flammarion, l'entraîneur tient à rectifier quelques tirs, mal cadrés à l'époque. « Chaque chapitre porte les traces de son long combat de sélectionneur avec Zinedine Zidane, Nicolas Anelka, Thierry Henry ou les plus jeunes joueurs d'une génération perdue », assure l'éditeur.

 

Soutenu comme la corde pour un pendu par l'ancien président de la FFF, Jean-Pierre Escalettes, Domenech raconte... Et l'AFP rapporte quelques perles. A la veille de France-Italie, durant l'Euro 2008, Thuram lance : « Nous avons parlé de l'équipe et des jeunes bien sûr, (Thuram) a lâché: ‘Il y a des petits cons, entendez-moi bien, coach, des petits cons'. »

 

À propos d'un joueur, amateur de soirées festives : « Ribéry, lui continuait à pourrir le groupe par ses attitudes de diva susceptible. »

 

Ou après la salve d'injures d'une petite étoile : « Anelka a tué le groupe (...) au terme de ce naufrage, une image m'a réveillé un peu: Gallas et Anelka en train de rigoler après le match. Quelle inconscience. » Ce jour-là, la France avait perdu 2 à 0 contre le Mexique, et Anelka avait copieusement insulté son monde.