Récompensée pour Little Women, ​​​​​​​Greta Gerwig célèbre Louisa May Alcott

Camille Cado - 27.01.2020

Edition - International - Greta Gerwig award - Les Filles du docteur March - adaptation littéraire Gerwig


Samedi 25 janvier 2020, Greta Gerwig a remporté le USC Scripter Award qui récompense la meilleure adaptation cinématographique de l’année pour Little Women (Les Filles du Docteur March en français) sortie en décembre dernier. À cette occasion, la scénariste et réalisatrice américaine a tenu à prononcer un discours, honorant le roman original de Louisa May Alcott et évoquant son amour pour les bibliothèques. 

 

Décerné tous les ans par l’Université de Californie du Sud depuis 1988, le prix USC Scripter récompense la meilleure adaptation livre-écran de l’année. Elle honore le scénariste de la version cinématographique, mais aussi l’auteur de l’ouvrage original. 

La cérémonie pour l’édition 2019 a eu lieu à la bibliothèque Edward L. Doheny Jr. sur le campus de l’université. Le jury, présidé par Howard Rodman — ancien président de la Writers Guild of America — était composé de critiques, d’auteurs, de scénaristes, de producteurs, mais aussi d’universitaires. 

Cette année, c’est l’adaptation du célèbre roman de Louisa May Alcott, Les Quatre Filles du Docteur March, qui a été récompensée et avec elle, la scénariste et réalisatrice du projet, Greta Gerwig, ainsi que l’autrice américaine décédée en 1888.
 

C’est le livre de ma vie


« Ce que je suis aujourd’hui serait totalement inimaginable sans Louisa May Alcott », a déclaré Greta Gerwig lors de la remise du prix. « Non seulement pour ces cinq dernières années passées à scénariser et réaliser Les Quatre Filles du docteur March, mais aussi parce que cet ouvrage est tout simplement le livre de ma vie. »

« Je ne me souviens pas de l’époque où je ne savais pas encore qui étaient ses quatre filles. Lire encore et encore ce titre tout au long de mon enfance a fait de moi la femme que je suis aujourd’hui. Sans Louisa, je n’aurais jamais écouté cette petite voix intérieure qui me chuchotait d’écrire. »

La réalisatrice américaine a également évoqué le lien fort qui l’a unie à la romancière américaine pendant l’écriture du scénario. « J’étais certaine de pouvoir lui parler. J’étais sure qu’elle pouvait entendre ma voix comme je pouvais entendre la sienne, et j’ai essayé de l’écouter, à travers les barrières du temps et de l’espace, pour retranscrire ce qu’elle essayait de me dire. »

« Si j’ai pu faire tout cela, c’est parce que Louisa May Alcott l’a fait », a-t-elle poursuivi. « Mon seul espoir pour ce film était que ce qu’elle m’avait offert soit étendu à la prochaine génération de ces filles et de ces femmes qui veulent faire, écrire, et être. Alors toi aussi, écris, réalise ou chante », a-t-elle conclu. 

La productrice du film Amy Pascal était également présente lors de la cérémonie. Elle a tenu à rappeler que sa relation avec le roman de Louisa May Alcott était même antérieure à sa naissance. « Je l’ai entendu pour la première fois lorsque j’étais encore dans le ventre de ma mère. Mon père le lui lisait lorsqu’elle travaillait sur sa thèse à Columbia. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils m’ont appelé Amy » a-t-elle expliqué à Entertainment Weekly.

« J’aurais aimé que Louisa May Alcott soit ici pour accepter ce prix et pour voir à quel point ses paroles sont légendaires ». « Son roman est probablement le plus influent pour beaucoup d’entre nous [...] Il nous a donné le courage d’être ce que nous n’osions pas être en tant que femmes. »
 

Greta Gerwig : son affection pour les bibliothèques 


Greta Gerwig est également revenue sur sa familiarité avec les bibliothèques publiques. « Elles constituent une grande partie de mon enfance. Nous y allions plusieurs fois par semaine et je vérifiais toujours le nombre maximum autorisé pour emprunter les livres, qui était de 20 », se souvient-elle. 

« À Sacramento, il y avait cette jolie bibliothèque du centre-ville qui avait été rénovée quand j’avais environ 6 ans. C’était le meilleur endroit pour sortir, j’y étais tout le temps » explique-t-elle. « Les bibliothèques sont en général mon lieu de travail préféré. Quand j’étais à l’université de Columbia, je passais tout mon temps à la bibliothèque Butler qui était sur le campus. »

Alors que le prix USC Scripter est souvent signe de bon augure pour remporter l’Oscar du meilleur scénario adapté, Gerwig a confié à EW que cette perspective était « trop angoissante » pour être envisagée. 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.