Redécouvrir les Grandes voix d'Italie

Nicolas Gary - 19.03.2019

Edition - Les maisons - grandes voix Italie - éditions Liana Levi - Piccolo collection poche


Le tropisme italien de la maison Liana Levi n’est ignoré de personne. Alors que les relations entre nos deux pays se réchauffent, l’éditrice annonce la création d’une nouvelle collection, Grandes voix d’Italie. Ou plutôt, un label, puisque la collection s’inscrit dans Piccolo, le format poche de la maison.

Italia - Frankfurt Buchmesse 2015
ActuaLitté, CC BY SA 2.0 (photo d'illustration)
 

Finalement, c’est « une collection dans la collection », explique Liana Levi, en présentant Grandes voix d’Italie. Avec le projet de sortir de l’oubli, en cette année 2019, des auteurs majeurs. On y retrouve ainsi Alberto Vigevani, PM Pasinetti ou encore Rosetta Loy. Un inédit de Natalia Ginzburg est également prévu — la date de publication sera prochainement communiquée.

« Depuis quelques années, les voix d’auteurs italiens de premier plan se font de plus en plus entendre en France : Milena Agus, Roberto Saviano et, plus récemment, Elena Ferrante », indique l’éditrice. 

« À leur tour, Sandro Veronesi, Erri de Luca, Alessandro Piperno et Silvia Avallone montrent qu’ils peuvent rivaliser avec les plus grands noms de la littérature. Un nombre croissant de lecteurs lisent des ouvrages italiens, participent à des rencontres, assistent à des débats dans des manifestations littéraires consacrées aux écrivains de la Péninsule. »

Pour mettre en exergue, au cœur de la collection poche, Piccolo, certains des livres, c’est une nouvelle jaquette, une maquette revue, pour mettre un coup d’éclairage.

Et pourtant, des auteurs importants, qui avaient écrit dans la période précédant ces années fastes, ont disparu des tables des libraires, et même des catalogues des éditeurs. Et offrir dans le même temps « de s’immerger dans ce pays si proche et si lointain à la fois ». 

Il s’agit donc autant de rendre aux auteurs la place qui leur revient, que d’amener « les lecteurs à découvrir le passé du pays, avec ses stratifications sociales, ses régions inconnues, les coulisses de ses villes célèbres ».



 
De Vigevani sont ainsi repris Un monde sans faille et Un été au bord du lac (traduction Claude Bonnafont). C’est le monde de la cité lacustre, dans les années 20 et la montée du fascisme, avec De Venise à Venise, par PM Pasinetti, que l’on redécouvrira (traduction Soula Aghion). Les romans Madame Della Seta aussi est juive et Les routes de poussière, sont les deux titres de Rosetta Loy intégrés dans le label (traduction Françoise Brun). 

Le texte de Natalia Ginzburg, qui sera le seul inédit, se nomme Tous nos hiers (traduction Nathalie Bauer). Pour Ippolito, Concettina, Giustino, Anna, ces années-là, celles de leur adolescence et de la guerre, celles où le fascisme a montré son véritable visage, constitueraient « tous leurs hiers ». C’est là que leurs préoccupations d’adolescents et leur insouciance ont été balayées par les violences de l’affrontement.
L’autrice occupe une place centrale dans la littérature italienne de l’après-guerre : son style monocorde dénué de fioritures et de pathos, son tableau de la jeunesse des difficiles années de la guerre, sa finesse psychologique sont profondément originaux.

Épouse de l’écrivain Leone Ginzburg, torturé à mort dans les prisons fascistes en 1944, auteure de pièces de théâtres et d’essais, elle a été aussi éditrice aux Éditions Einaudi.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.