Redressement judiciaire pour les Éditions Yves Michalon

Clément Solym - 26.08.2009

Edition - Les maisons - redressement - judiciaire - éditions


C'est fini pour Gallimard, qui possède une petite participation dans les éditions Michalon : inutile d'insister, l'éditeur ne versera plus d'argent dans la maison qu'il distribue. En effet, selon des informations dévoilées par Challenges, les Éditions Michalon ont été placées en redressement judiciaire, et c'est à l'administrateur Denis Facques qu'a été confié le dossier.

Pour le gérant Yves Michalon, le prochain rendez-vous sera donc le 10 septembre, au tribunal de commerce de Paris.

Cependant, ce dernier reste confiant : « La poursuite d'activité est fort probable », estime-t-il. Mais comme nombre d'autres petits éditeurs, la situation actuelle ne favorise ni le commerce ni l'expansion. « Notre fin d'année dernière a été très difficile. Le contexte économique n'est pas favorable aux petites maisons indépendantes », explique l'éditeur.

Chose étonnante, le redressement judiciaire est annoncé depuis le 21 avril de cette année, explique le site Société.com. Difficile de comprendre comment l'information a pu passer au travers de l'ensemble de la presse. « L'existence d'une procédure collective traduit la défaillance de l'entreprise à un moment donné. Si la société est en redressement judiciaire, il faut s'assurer que la poursuite de l'exploitation a été entérinée via un plan de continuation », précise le site.

Concernant les économies à réaliser, la maison avait déjà changé de lieu de domiciliation, quittant des locaux dans le VIe arrondissement pour partir dans le XVe. La maison devrait cependant prendre part à la rentrée littéraire, avec la publication prévue pour le 20 août de L'homme électrique, un roman de Martine le Coz, qui obtint le prix Renaudot en 2001.