Reed Elsevier deviendrait RELX group, et se tourne vers le Big data

Antoine Oury - 02.03.2015

Edition - Reed Elsevier relx - éditeur universitaire big data - résultats financiers 2014


Le groupe britannico-néerlandais Reed Elsevier, un des plus grands éditeurs mondiaux et un organisateur d'importants salons professionnels, notamment dans le milieu du livre, a choisi de changer de nom tout en dévoilant ses résultats financiers 2014. La société s'appellera donc RELX [prononcer Relex, NdR], si les actionnaires sont d'accord, et va centrer ses développements sur les big data, alors que son bilan annuel est moins bon que prévu.

 

 

Reed Elsevier Cares

(jonathan, CC BY-SA 2.0)

 

 

Le groupe Reed Elsevier a partagé ce qui pourrait être son dernier bilan financier sous ce nom, avec un chiffre d'affaires de 7,2 milliards € pour l'année 2014, en hausse de 1 % par rapport à l'année précédente. Le bénéfice net s'arrête à 1,5 milliard €, en légère hausse (6 %) par rapport à l'année précédente avec 1,34 milliard €. Si le bilan est donc dans le vert, les analystes sont globalement déçus par les résultats, moins bons qu'espérés.

 

La filiale dédiée aux publications juridiques a réalisé la moins bonne performance du groupe, avec 1 % de hausse de son chiffre d'affaires, tandis que l'information et la stratégie professionnelle (Risk Solutions) et l'organisation des salons tirent les résultats vers le haut.

 

Erik Engstrom, directeur exécutif de Reed Elsevier, désormais RELX, a signalé que les résultats 2015 devraient suivre la même évolution que ceux de l'année précédente. Le changement de nom, qui doit être validé par les actionnaires au mois d'avril prochain, ira de pair avec un rachat de 500 millions £ de ses propres actions, et un virage des investissements vers l'activité Big data du groupe.

 

« Ce nom sera, selon la société, une meilleure incarnation de sa transformation d'un éditeur de journaux et de livres papier en un fournisseur d'informations numériques », peut-on ainsi lire sur le site du groupe. Les actionnaires ont validé les différents investissements de Reed dans l'industrie des Big data, et l'action est désormais évaluée à 22,72 €, alors qu'elle s'arrêtait à 15,16 € il y a un an. 

 

Ces dernières années, les acquisitions se sont concentrées sur plusieurs sociétés de traitement de données de différents secteurs, comme ChoicePoint, Wunelli, Newsflo ou Fircosoft. Les Big data vont donc devenir une part de plus en plus importante de l'activité générale du groupe.

 

L'édition académique, juridique, scientifique ou médicale a donc fourni des résultats peu dynamiques pour cette année 2014. Cela n'étonne pas vraiment les actionnaires : l'open access et les nouveaux modèles économiques du secteur ont mis à mal les activités de Reed Elsevier, ou du moins les chahutent un peu. Ainsi, aux Pays-Bas, « pays natal » de Elsevier, les organisations universitaires ont lancé un boycott contre le groupe, qu'ils jugent trop hostile à l'open access.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.