Réintégration d'Aurélie Boullet, auteur d'Absolument dé-bor-dée

Clément Solym - 04.01.2011

Edition - Société - aurélie - boullet - absolument


Aurélie Boullet avait signé en mars 2010 Absolument dé-bor-dée, un pamphlet contre le fonctionnement absurde de son lieu de travail : le conseil régional d’Aquitaine. C’était alors sous le pseudonyme de Zoé Shepard qu’elle avait décidé de donner de la voix…mais bien mal lui en avait pris.

Sa direction avait accusé le coup, surtout quand on pouvait lire sur le bandeau de promotion du livre, sous-titré Le paradoxe du fonctionnaire, « Comment faire 35 heures en ... un mois ». Suspendue pendant quatre mois pour manquement à son obligation de réserve, Aurélie Boullet avait dû affronter un pénible conseil de discipline avant d’être mise à l’écart.


Réintégrée au sein d’une mission dénommée « grand emprunt et veille juridique européenne », Aurélie Boullet fait, pour ainsi dire, sa nouvelle rentrée. Devenue désormais célèbre, cette fonctionnaire aura pour charge d’optimiser la participation de la région Aquitaine aux grands programmes et investissements d’avenir dépendant du lancement du Grand emprunt.

Un lourd travail. Et l’on se doute que sa hiérarchie ne doit pas vraiment avoir envie de lui faire de cadeau. Alain Rousset, président socialiste du conseil régional a lui-même reçu Aurélie Boullet avant de procéder à sa réintégration. Elle avait écopé de dix mois d’exclusion dont six avec sursis.