Relaxe réclamée pour les auteures de la biographie de Marine Le Pen

Clément Solym - 06.07.2012

Edition - Justice - Marine le Pen - justice - diffamation


Depuis mardi, le tribunal correctionnel de Paris juge un petit cas d'école assez classique dans l'histoire du Front national. Deux auteures d'une biographie de la chef du parti, Caroline Fourest et Fiammetta Venner, sont attaquées pour diffamation. Marine Le Pen, publié en juin 2011 chez Graset, comportait une quinzaine de passages que l'intéressée et son conjoint, Louis Alliot, considéraient comme infamant. Enfin… diffamant. 


Sauf que mardi, seuls leurs avocats étaient présents, preuve probablement éclatante de la confiance qu'ils entretenaient à l'égard de leur victoire. Et des 120.000 € de dommages-intérêts réclamés pour l'occasion. Pourtant, loin de la diffamation, au point que le patron de Grasset, Olivier Nora a précisé qu'il ne s'agissait pas d'un pamphlet, le livre brosse un tableau que l'on trouverait assez juste des deux membres du FN. 

 

Le livre Marine Le Pen, à retrouver

en librairie, avec Decitre

Sauf que certains éléments, comme la description d'un Marine Le Pen « paresseuse, fainéante, incapable », selon Jean-Claude Martinez, ancien responsable du FN, ne faisait probablement pas très plaisir. Cependant, le bonhomme assurait que la présidente du FN l'avait harcelé de poursuites judiciaires, ajoutant qu'il n'avait pas lu l'ouvrage, rapporte l'AFP. « Je ne lis pas de livres sur le FN et sur Marine Le Pen : je la trouve très mal élevée et manquant de respect à mon égard. »

 

Le procès, qui n'avait pas encore tourné au vaudeville se poursuivait donc cet après-midi, s'étant achevé sur la petite phrase de Martinez, alors que Marine Le Pen, au travers de son poste au Parlement européen, aurait engrangé « 500.000 euros en cinq ans, pour 300 heures de présence », sachant qu'elle « ne fout rien », précisait-il. 

 

Ambiance, ambiance… (bien rendue, d'ailleurs, par Libération)

 

Et finalement, la vérité judiciaire aura tranché : les deux auteures, défendues par Me Kiejman, auront finalement obtenu une relaxe, de « pratiquement tous les chefs de poursuites », et la quinzaine de passages n'aura pas vraiment fait l'effet escompté par le FN. 

 

Pour le procureur, Alexandre Aubert « l'absence de faits précis attentatoires à l'honneur et la considération » s'impose. Seul un passage, évoquant Franck Chauffroy, pourrait probablement être retenu pour infraction. La suite sera dans le prochain épisode…

 

Les deux femmes avaient déjà conjointement sévi dans un ouvrage, Marine Le Pen démasquée, réédité au Livre de Poche, en février dernier

Marine Le Pen veut-elle "tuer le père" ou le réhabiliter ? Changer le FN ou le faire gagner ? Pour répondre à cette question, il faut entrer dans la vie de Marine Le Pen, percer à jour ses motivations et savoir qui l'entoure vraiment. Décrypter son opération "dédiabolisation". Dévoiler son double discours sur la laïcité. Décortiquer son revirement sur l'économie. Pendant des mois, Caroline Fourest et Fiammetta Venner ont enquêté, disséqué, écouté : témoins, anciens du FN, compagnons de route, stratèges de passage ou doctrinaires endurcis. 

 

Elles ont interrogé Marine et Jean-Marie Le Pen. Exhumé des documents, croisé les programmes, surfé sur les sites de toutes tendances et rassemblé les images de l'album de famille frontiste. Elles nous racontent les dessous d'un clan unique par son système de cour, ses rêves de grandeur et ses petits arrangements. Le Front national, que d'anciens militants accusent d'être surtout un "Front familial", peut-il vraiment donner des leçons ? Son nouveau programme est-il si différent de l'ancien ? Désormais, nous savons.