Renaissance du livre racheté par De Rouck Geomatics

Clément Solym - 25.06.2010

Edition - Economie - renaissance - livre - gelderen


C'est désormais dans les mains d'Alain van Gelderen que les éditions Renaissance du livre, la maison d'édition belge, sont arrivées, et plus particulièrement par le rachat effectué via la holding BE3. Il avait été question durant un temps que De Rouck Geomatics en soit le repreneur, mais au final, il n'en sera rien, la société de cartographie ayant démenti mercredi cette information.

Dans un communiqué diffusé hier par la maison, on découvre qu'elle a bien été cédée à la « société holding BE3, détenue par Alain van Gelderen, également actionnaire des sociétés Tripy et De Rouck Geomatics dont il est et reste administrateur délégué ».

Reprises en 2005 par les éditions Luc Pire et depuis et rebaptisée Renaissance du livre depuis le 14 juin par RTL Belgium, la maison créée en 1926 gardera ses trois grands axes éditoriaux : société, littérature et art de vivre. Auxquels s'ajoute l'humour, bien évidemment. Des choses qui ne seront pas modifiées malgré cette cession.

La première optique du repreneur sera de rétablir un équilibre financier qui n'était plus vraiment à l'ordre du jour. « RTL a largement entamé le travail de restructuration, ce qui lui a coûté des millions d'euros. Il faut le parachever. Pour les trois prochaines années, nous avons le contrat pour tous les projets d'éditions de livre de RTL », expliquait, Alain van Gelderen dans Le Soir.

Évidemment, on ne saura pas quel est le montant versé pour ce rachat. En outre, on apprend que la directrice opérationnelle, Fabienne Rynik conserve ses fonctions, mais également qu'elle occupera le poste d'administratrice déléguée, à compter de la fin juin, précise l'agence Belga.

La suite, bien que le reste des équipes ne soit pour le moment pas menacé, c'est une série de fusion avec De Rouck. « Elles sont très importantes, mais il est un peu tôt. Les éditions Renaissance étaient encore en perte en 2009 et il faut d'abord repasser dans le vert. Ensuite, je pense que je pourrai convaincre mes partenaires au sein de De Rouck, où je ne suis qu'un actionnaire minoritaire, de l'intérêt de travailler ensemble. Nous avons les mêmes distributeurs et il ne faut pas oublier que Renaissance tire 20 % de son chiffre d'affaires d'ouvrages consacrés au tourisme. »



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.