Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Rendre les manuels scolaire abordables, en location papier ou numérique

Elodie Pinguet - 15.04.2017

Edition - International - Pearson Chegg - accessibilité manuels scolaires - location manuels


Dans un communiqué publié le 10 avril, le groupe Pearson a annoncé un partenariat avec le distributeur Chegg. Ils veulent permettre aux étudiants de louer leurs manuels scolaires en version papier ou ebook et ce, de manière abordable.

 

Nouveau partenariat entre Pearson et Chegg pour rendre les manuels scolaires abordables

Photo d'illustration (Brian Turner, CC BY 2.0)
 


Pour le moment, le dispositif, qui sera lancé cet automne, comprendra environ 50 titres populaires du spécialiste de l’éducation Pearson. Ces ouvrages seront présentés dans un modèle de location et le distributeur Chegg sera en charge de fournir les versions imprimées ou électroniques.

Côté tarif, les prix seront inférieurs à 100 $, avec des tarifs plus avantageux pour les ebooks.

 

Cette association avec Chegg intervient au sein d’une action en deux phases du groupe Pearson. La première, lancée en janvier, a contribué à réduire de presque 50 % le prix de 2000 ebooks. La deuxième étape permettra donc aux étudiants de « louer des titres imprimés populaires à travers des détaillants de confiance ». La location entraîne donc une réduction des prix jusqu’à 60 % et permet à la firme américaine « de s’assurer que tous les étudiants ont accès à des manuels abordables ».

 

Une volonté qui s’inscrit parfaitement dans la mission de Chegg, qui est « d’accroître l’accès à l’enseignement supérieur en le rendant plus abordable ». Dan Rosensweig, PDG de Chegg estime que cette collaboration va « accélérer notre capacité à rendre les ressources éducatives de haute qualité accessibles à chaque élève ».

 

L’offre de manuels en location devrait s’étendre au fil du temps. Le président de Pearson, Tim Bozik, a salué cette entente avec le distributeur : « Nous sommes ravis de travailler avec Chegg pour apporter nos matériaux Pearson de haute qualité aux étudiants d'une manière qui leur convient. »

 

Une lutte continue

 

Chez nos voisins Outre-Atlantique, les manuels scolaires coûtent chers. En 2015, des chiffres font état d’une augmentation de près de 1041 % depuis 1977, avec des manuels scolaires vendus 400 $. Un comble quand on sait qu’un étudiant ne roule pas sur l’or et que les universités américaines sont loin d’être gratuites.

 

En réponse à ce phénomène, un marché de la contrefaçon des manuels scolaires s’est développé chez plusieurs revendeurs en ligne, notamment Amazon. Des manuels moins chers et des vendeurs anonymes qui contribuent à ébranler la chaîne, de l’étudiant à l’éditeur, puisque ces derniers rechignent à investir dans les nouveaux programmes.

 

Contre ce phénomène, les principaux fournisseurs (Cengage, McGraw-Hill et Pearson) ont lancé une collaboration avec Ingram et Chegg afin de lancer un site web anti-contrefaçon visant à aider les distributeurs et les éditeurs à identifier les livres contrefaits.

 

En parallèle, Pearson a également développé d’autres initiatives pour rendre les études plus accessibles. La société a ainsi créé Revel, un kit de cours numérique qui « permet aux élèves de lire, de pratiquer et d’étudier en continu pour moins que le coût d’un manuel traditionnel, environ 65 $ ».  Ils ont également lancé le programme Digital Direct Access « qui fournit des documents de cours numérique directement aux étudiants le premier jour de cours ». La réduction est estimée à 60 % par rapport « au matériel imprimé traditionnel ».

 

Des innovations qui devraient être bénéfiques au groupe Pearson, en difficulté l’année dernière. La société avait enregistré 4,45 milliards £ de revenus (+2 %) mais un bénéfice d’exploitation de 635 millions £ soit un recul de 8%.