René Char et Zao Wou-ki, publiés 30 ans après

Clément Solym - 01.03.2011

Edition - Les maisons - rene - char - zao


« Cher Zao Wou-ki,
Merci pour l’envoi des photos de vos peintures, c’est bien arrivé ce matin. […] Nous aurons, à votre retour de voyage, l’occasion de vive voix de nous entretenir du projet de notre livre. Je serais heureux qu’il se réalisât
». René Char.


Il aura fallu plus de trente ans entre l’écriture de ces lignes et la parution de l’ouvrage qu’elles ont pour sujet. Le manuscrit original de René Char, enluminé par Zao Wou-kia, n’a ainsi été tiré qu’à 100 exemplaires en 1980 et il aura fallu attendre la « complicité de Marie-Claude Char et de Françoise Marquet » pour permettre son impression à grand tirage.

Le résultat est à la hauteur de l’attente pour cette édition dans la collection NRF Poésie/Gallimard en format poche. Les poèmes manuscrits de Char y alternent avec les enluminures de Wou-kia qui, malgré les contraintes du format, gardent une stupéfiante profondeur et un réel éclat.


Une correspondance entre les deux hommes succède aux compositions, qui révèle l’échafaudage de leur projet commun et les difficultés rencontrées pour son aboutissement.

La parution est saluée par une préface spécialement rédigée pour l’occasion par l’auteur du Cri de la gargouille, l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin qui y écrit, avec justesse, que « le peintre et le poète se livrent à une mise en lumière, comme on parlerait d’une mise en scène ». « Les aquarelles de Zao Wou-ki, écrit-il, sont de la lumière jetée sur la page, elles sont une modification, une altération de la lumière au même titre que la poésie de René Char est une alchimie de la parole ».

Un ouvrage aussi court que précieux, à découvrir d’urgence pour rattraper le temps perdu.

Effilage du sac de jute, René Char et Zao Wou-ki. Éditions Gallimard, 121 pages. 6,70€. ISBN-13: 978-2070441471