Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Rentrée littéraire, côté obscur : 8 romans nocturnes

Béatrice Courau - 11.08.2017

Edition - Les maisons - rentrée littéraire romans - rentrée littéraire 2017 - romans nocturnes rentrée


Partir à la découverte de la rentrée littéraire, c'est parcourir, avec un peu d'avance, l'ensemble des publications à venir. Un certain privilège, il faut l'avouer. Et à baguenauder d'une maison à une autre, on finit par établir d'étranges connexions entre titres. [Billet sponsorisé par mon ami Pierrot qui nous a prêté sa plume...]


Moonrise over Camel Rock New Mexico
theilr, CC BY SA 2.0


 

Passer en revue les romans de la rentrée, cela occasionne en effet des rapprochements plutôt amusants. Pas nécessairement parce que les livres traitent de sujets communs : on pense plutôt à la manière dont les libraires pourront s'amuser à créer des espaces thématiques insolites.

 

Parmi les 581 titres qui vont débarquer sur les plages : les livres de la nuit noire. 

 

Légende d'un dormeur éveillé, de Gaëlle Nohant. 

Définitivement l'un de nos coups de coeur, difficile de ne pas l'évoquer, une fois de plus. Desnos, presque vivant, raconté avec magie. D'indispensable, il deviendra incontournable, promis... 

 

La nuit n'est jamais aussi noire qu'avant l'aube, de Géraldine Danon.

Une comédienne en bateau, à la découverte du Groenland, ça donne des frissons. Étendues glacées garanties !

 

L'Avancée de la nuit, de Jakuta Alikavazovic.

Une histoire de fascination, un roman brûlant sur la perte et la renaissance. Captivant, poignant, et profondément humain.

 

L'ombre sur la lune, d'Agnès Mathieu-Daudé.

Pas encore lu. Mais le titre, en référence au voyageur Magellan et la rotondité de la Terre nous attire comme le miel.

 

Les rêveuses, de Frédéric Verger. 

Aux prémices de la Seconde Guerre mondiale. Un vrai champ de batailles, parfois intérieures.

 

Au nom des nuits, profondes, de Dorothée Werner. 

De la libéralisation des femmes au temps qu'il faut regagner. Un roman sur les époques et leurs changements.

 

La Nuit des enfants qui dansent, de Franck Pavloff. 

Quelque part en Autriche, des oiseaux s'élèvent, quand, ailleurs, la mémoire écrase les hommes. Exil, fuite, espoirs...

 

Colombe sous la lune, de Laurence Campa. 

Une aventure dans les tranchées, celle d'un Poilu presque tombé là par inadvertance. Entre la boue et les obus, le monde éclate. Et tout est à reconquérir.




 
  
 
 

(à paraître le 23/08) Laurence Campa Colombe sous la lune – Editions Stock9782234083066 – 18,50 €

(à paraître le 24/08) Jakuta Alikavazovic – L'Avancée de la nuit – Editions de L’olivier – 9782823611878 – 19 €

(à paraître le 8/09) Géraldine Danon – La nuit n'est jamais aussi noire qu'avant l'aube – Editions Michel Lafon – 978-2749933849 – 18,95 €

(à paraître le 17/08) Gaëlle Nohant — Légende d’un dormeur éveillé – Editions Héloïse d’Ormesson – 9 782 350 874 197 – 23 €

(à paraître le 24/08) Agnès Mathieu-Daudé – L’ombre sur la Lune – Editions Gallimard9782072735530 – 18 €

(à paraître le 24/08) Frédéric Verger – Les rêveuses – Editions Gallimard – 9782072739194 – 21,50 €

(à paraître le 23/08) Dorothée Werner– Au nom des nuits profondes – Editions Fayard – 9782213704814 – 17 €

(à paraître le 24/08) Franck Pavloff – La Nuit des enfants qui dansent – Editions Albin Michel – 9782226399038 – 19,50 €

 

 


Humeur de la rentrée littéraire 2017


Retrouvez notre dossier : Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires