Rentrée scolaire 2008 : des coûts sous-estimés pour les familles

Clément Solym - 20.08.2008

Edition - Société - rentrée - scolaire - 2008


Hier était publié par Familles de France un rapport annonçant que la rentrée serait moins dispendieuse pour les familles, avec une baisse historique de 7,67 % par rapport à 2007. Un chiffre qui table sur 46 produits allant des fournitures classiques aux vêtements. Grosso modo, on retiendra surtout que la baisse touche principalement les magasins spécialisés et non la grande distribution, puisque les premiers affichent une diminution de 30,27 % alors que la seconde annonce respectivement -0,23 % dans les supermarchés et +0,98 % dans les hypers.

FdF précise également que les parents ne font plus leurs courses avec leurs enfants, contrairement à ce que tous les reportages télé semblent affirmer.

Une baisse contestée, voire contestable

Mais le rapport a donné des hoquets à d'autres organismes, comme la Confédération syndicale des familles, qui précise que son rapport à elle « ne sera certainement pas sur les chiffres » que FdF a publiés. Elle évoque même une possible « petite hausse », là où FdF a découvert une baisse, d'environ 3 %. Ce chiffre n'est pas sans rapport avec l'inflation de 3,6 % qu'a révélé l'Insee récemment. Et la CSF d'ajouter qu'elle n'a pas passé d'accord avec le ministère, contrairement à son homologue.

Selon ses adhérents, on constaterait d'ailleurs bien une hausse des prix, et Brigitte Masure, la secrétaire générale adjointe affirme que la conclusion qui sera prochainement rendue publique montrera « peut-être une petite hausse, qui ne sera pas très différente des autres années ».

Alors finalement quel coût pour le cartable de la rentrée ? Si les chiffres de Famille de France s'avèrent contestés, ses recommandations n'en suivent pas moins le bon sens : éviter les gadgets et les marques onéreuses, voilà qui ne manquera pas de faire diminuer la note. Seul hic, entre Spiderman, Harry Potter et Premier Prix X, il y a toujours de fortes chances que les enfants se tournent vers les produits séducteurs. Le hard discount risque de faire recette pour cette rentrée : en dépit d'un choix limité, les ménages aux moyens réduits se laisseront plus volontiers séduire par des prix plus que compressés.