medias

Réouverture des bibliothèques universitaires : “Le décret n'impose rien” (MESRI)

Antoine Oury - 08.06.2020

Edition - Bibliothèques - reouverture bu - bibliotheques universitaires - deconfinement universites


La publication du décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 a surpris les professionnels, au sein des bibliothèques universitaires : la réouverture des établissements devenait possible, mais « très difficilement concevable dans les conditions de sécurité actuelles », selon les directeurs des BU. Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation rappelle aujourd'hui qui « le décret n'impose rien et laisse justement aux établissements la liberté d'ouvrir (ou non) les salles de lecture et selon des modalités qui sont les leurs ».

Universite-Avignon-9


Le fameux décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 venait préciser les dispositions mises en œuvre pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Mais les professionnels du secteur des bibliothèques ont découvert qu'il mettait en place la réouverture des établissements d'enseignement supérieur, notamment pour permettre l'accès aux bibliothèques et centres de documentation.
 

“Très difficilement concevable...”


L'Association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation avait fait part de sa surprise, dans un communiqué : « L'ADBU alerte sur le fait que la réouverture intégrale des BU avant la fin de l'année universitaire est très difficilement concevable dans les conditions de sécurité actuelles [...]. »

L'organisation professionnelle estimait que le risque sanitaire était réel en cas de réouverture, puisque toutes les conditions matérielles et financières n'étaient pas réunies, sans parler de l'organisation, en l'absence d'« un cadre de préconisations nationales stabilisé ».

Le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI), interrogé par ActuaLitté, assure que le décret prend en compte les plans de reprise des activités des établissements, dans la mesure où celui-ci « n'impose rien et laisse justement aux établissements la liberté d'ouvrir (ou non) les salles de lecture et selon des modalités qui sont les leurs ».

« Cette décision a été prise de donner la possibilité d'ouvrir les salles de lecture dans la mesure où, d'une part, cette ouverture s'opérerait dans un strict respect des mesures sanitaires, où, d'autre part, elle permettrait aux nombreux étudiants qui préparent examens et concours de le faire dans des conditions aussi optimales que possible et où, enfin, nous souhaitions être cohérents avec la décision prise par le ministère de la Culture s'agissant des bibliothèques territoriales », nous indique-t-on par email.
 

Un accompagnement suivi des professionnels


Répondant à l'ADBU qui estimait que les organisations professionnelles n'étaient pas suffisamment consultées, le MESRI rappelle qu'il « a accompagné les établissements, et en leur sein les bibliothèques, afin d'assurer la continuité des services offerts aux usagers. Pour cela, les échanges et les contacts ont été permanents entre le ministère, l'ADBU et des directeurs et directrices de SCD sur le terrain, au moyen notamment de la liste de diffusion adressée à l'ensemble des directeurs de bibliothèque, mais aussi par des échanges directs avec leurs représentants. » 

Par ailleurs, « [d]epuis le début du mois de mai, à l'initiative du ministère, un groupe de travail composé de représentants de l'ADBU, de l'IGESR et du ministère s'est donné pour mission de réaliser ensemble les documents qui serviront à éclairer, au moyen de recommandations, les gouvernances et les professionnels sur le terrain. À ce titre, l'ADBU a été et reste un interlocuteur privilégié », nous indiquent les services du ministère.

Pour organiser au mieux la réouverture des établissements de l'enseignement supérieur, et en particulier de leur bibliothèque universitaire, le MESRI avait rédigé, dans le cadre d'un groupe de travail dirigé par l'Inspection générale de l'Éducation, du sport et de la recherche, un vadémécum pour guider les professionnels.
 
« Ce groupe s'est donné pour objectif d'actualiser le document en fonction de l'évolution des prescriptions relatives à la crise du Coronavirus, et de ce fait de proposer un ensemble de recommandations destinées à aider les établissements publics scientifiques, culturels et professionnels. Ainsi, l'actualisation proposée entend aider les bibliothèques à préparer une réouverture “partielle” de leurs bibliothèques dans des délais assez brefs et, à plus long terme, à envisager une reprise d'activité la plus complète possible à la rentrée universitaire 2020-2021 », précise le ministère de l'Enseignement supérieur.


Photographie : la bibliothèque de l'Université Avignon-9 (Camille Stromboni, CC BY-NC-ND 2.0)


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.