Réouverture des librairies : 27 novembre ou 1er décembre ?

Nicolas Gary - 17.11.2020

Edition - Economie - déconfinement France commerces - ministère Culture commerces - librairies réouverture France


Jean Castex doit intervenir ce 26 novembre, veille du Black Friday, après les révélations de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Économie, en envisageant une réouverture des commerces ce 27 novembre, a-t-il parlé trop hâtivement ? Entre Matignon et Bercy, les commerçants pris en étau se tournent… vers le ministère de la Culture ?

Les nouveautés librairie

 
Selon les informations obtenues par ActuaLitté, une réunion se tiendra ce 18 novembre rue de Valois. À l’ordre du jour, une réouverture des librairies, envisageable ce 27 novembre — suivant les propos de Bruno Le Maire — ou le 1er décembre. « Tous les commerces demandent une réouverture au 27, à cause du Black Friday. Ce sera une réunion de tous les syndicats de commerçants pour obtenir gain de cause », nous indique un proche du dossier.
 
Logiquement, donc, le Syndicat de la librairie française sera présent. Une réouverture qui anticiperait d’une semaine la date butoir prévue ? « C’est possible, mais compliqué d’un point de vue sanitaire. La position défendue par Bruno Le Maire finit par entrer en contradiction avec celle d’Olivier Véran », ministre de la Santé…

Pourquoi un rendez-vous avec Roselyne Bachelot en ce cas ? « On y collecte des arguments, mais on sait pertinemment que ce n’est pas là que les choses seront décidées », relève un observateur. Et de toute manière, il faudra encore les validations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), souligne-t-on.


« Le fait est que Le Maire, pas plus que Macron, d’ailleurs, n’était favorable à cette mise sous cloche des librairies, avec le click and collect », conclut-il.
 

Reprise, or not reprise ?


Reprendre l’activité ne sera pas chose facile, pour les librairies. « La plupart des organisations de commerçants mettent la pression pour obtenir une avancée de la réouverture, qui serait donc liée au déconfinement. Pour les librairies, cela impliquerait des règles plus strictes – et d’autres qui sont totalement inapplicables », observe un professionnel.
 
« La prise de rendez-vous, par exemple, n’a aucun sens. De même, ne pas toucher les livres, c’est totalement hors de propos, n’en déplaise à la ministre. D’ailleurs, nous ne reprendrons pas l’activité à n’importe quel prix : nombre de libraires sont prêts à ne pas accueillir du public, si l’on doit leur imposer des mesures délirantes. »

En réunion ce 17 novembre, la Commission de Liaison interprofessionnelle du Livre (CLIL) abordait justement le déconfinement comme un enjeu majeur. « Le fait est que nous aurons des commandes bien au-dessus de ce qui sera possible. On sait déjà que l’on aura du trafic, mais l’équation est insoluble : nous ne pourrons pas accepter des clients dans des proportions déraisonnables. Comment faire ? », s’interroge un libraire.

Du côté de Madrigall, le secteur distribution s’interroge également : si la reprise venait à être aussi vigoureuse qu’en mai dernier, « il y a grand risque pour que les centres de distribution, déjà au maximum de leurs capacités sur un mois de décembre normal, ne soient pas en mesure d’accompagner éditeurs et points de vente dans cette période cruciale », indique-t-on. 

« La réalité, c’est que 27 novembre ou 1er décembre, nous risquons tous de devenir hors-la-loi sans le vouloir », conclut une libraire parisienne. Olivier Véran l'a dernièrement assuré : la date du 27 novembre semble prématurée. 

crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.