Restructuration chez Fnac Belgique : 57 emplois concernés

Clément Solym - 27.02.2019

Edition - Librairies - Fnac Belgique licenciements - Fnac Darty Belgique - restructuration Belgique Fnac


Sale temps pour les salariés des chaînes belges : c’est au tour de Fnac Belgique d’annoncer la suppression prochaine de postes. En effet, 57 emplois sur les 456 du groupe, outre-Quiévrain, seront concernés. Dans un communiqué, Fnac Belgium confirme les craintes émises par les personnels, sous pression depuis plusieurs mois. 

Fnac Forum 2017
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Un conseil d’entreprise extraordinaire se tenait en effet ce 26 février. En cause, explique-t-on, la tentative d’instaurer un management proche de celui que l’on retrouve dans les boutiques Vanden Borre, enseigne semblable à Darty en Belgique – une extrême polyvalence des salariés. Or, depuis le rachat de Darty, le groupe demande à ses 11 magasins de trouver une organisation allant dans cette voie. 

Sur le 4e trimestre, l’enseigne annonçait pourtant une croissance de 8 % à données comparables – tirée par Vanden Borre, propriété du groupe depuis mars 2017. En outre, le chiffre d’affaires progressait également de 2,1 %, toujours à données comparables. 

Dans un communiqué cité par l’agence Belga, la direction de Fnac Belgique affirme avoir « présenté un plan de redressement visant à faire face au contexte économique difficile auquel est confronté le secteur de la distribution, impactant les magasins Fnac ». 

Elle parle bien de 12 % des effectifs concernés par ces suppressions de postes, avec 36 dans la vente et le reste hors vente. Anne-Marie Dierckx, secrétaire permanente CNE, souligne qu’il n’y aurait pas de fermeture de boutique, « mais certaines surfaces seront réduites notamment City 2 et à Bruges ».

Concrètement, ce sont les offres de CD et DVD qui devraient être revues à la baisse, alors que des nouveaux produits comme les trottinettes ou skate-boards électriques prendraient plus de place. La perspective serait toujours de s’étendre sur le territoire, mais avec des surfaces de vente plus réduites.

Mais ce sont malgré tout de mauvais résultats en fin d’année passée et début 2019, qui motiveraient cette restructuration. « Au cours des prochaines semaines, des réunions d’information et de consultation du conseil d’entreprise se tiendront, au cours desquelles la direction et les partenaires sociaux discuteront d’alternatives aux mesures envisagées et des manières d’en limiter l’impact pour les collaborateurs », poursuit Fnac.
 


Rendez-vous le 11 mars pour une prochaine rencontre. À l’instar de Belgique Loisirs (filiale du groupe Actissia), une procédure Renault a été mise en place – elle concerne des cas de licenciements massifs. Fin janvier, on apprenait en effet que 39 personnes pourraient être licenciées du groupe détenu par Adrian Diaconu. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.