Retraite des auteurs : nomination d'un administrateur provisoire

Nicolas Gary - 09.01.2015

Edition - Economie - retraite auteurs - Agessa maison artistes - réforme protestations


Une nomination vient d'intervenir à la Maison des artistes et de l'Association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs. Par arrêté du 29 décembre 2014, la ministre des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, ainsi que le secrétaire d'Etat chargé du budget, annoncent que Bernard Billon prendra les fonctions d'administrateur provisoire, à titre bénévole.

 

Les auteurs bientôt tous à poil

Stand de la Charte, à Montreuil "Les auteurs bientôt tous à poil"

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Selon le texte du Journal Officiel, Bernard Billon sera, au cours de son mandat, « investi de l'ensemble des pouvoirs dévolus aux conseils d'administration ». Son intervention prendra fin, au plus tard, le 1er janvier 2016. « Il pourra être mis fin à ce mandat lors des élections de nouveaux conseils d'administration pour les deux organismes concernés ou d'un conseil d'administration unique en cas de création d'un organisme unique de gestion de la sécurité sociale des artistes auteurs. »

 

La question de la retraite des auteurs se fait en effet longuement attendre, alors que plusieurs problèmes soulevés par ces derniers ont contraint la ministre de la Culture à intervenir. Plusieurs mouvements de fonds, impulsés par différents syndicats et organisations d'auteurs ont vu le jour au cours de l'année passée. Prochainement, le Festival de la BD d'Angoulême verra l'organisation d'une marche des auteurs, le 31 janvier. 

 

Cette « marche des auteurs et de soutien à la création » veut inciter les auteurs à « [reprendre] la main sur les conditions d'exercice de leur métier, sur l'évolution de leur statut, et qu'ils puissent prendre part systématiquement aux décisions qui les concernent », assurait le SNAC BD. 

 

À ce jour, la question de la retraite des auteurs est toujours grandement ouverte. Au cours du Salon de littérature jeunesse de Montreuil, un rendez-vous mis en place par la Charte des auteurs et illustrateurs avait tenté de faire le tour du sujet. Les négociations avaient alors été suspendues. 

 

Dans le même temps, rappelons qu'une réforme Agessa/Maison des artistes, deux associations chargées de la sécurité sociale des artistes, est également au point mort. « Le fait que tout soit gelé, actuellement, cela vous semble être une maigre victoire, mais ce gel ouvre la porte aux discussions », relevait Ronan Lebreton. Ce sera peut-être même « un sursis salutaire pour les négociations ».