Révolte de Philip Pullman : les festivals doivent rémunérer les auteurs

Nicolas Gary - 15.01.2016

Edition - Economie - rémunération auteurs - Philip Pullman - Oxford Festival


Menacer ne sert à rien, si les menaces ne sont pas mises à exécution : Philip Pullman, romancier britannique de renom – on lui doit le cycle À la croisée des mondes – a mis un terme à sa collaboration avec le Festival littéraire d’Oxford. En cause, le comportement des organisateurs, qui ne rémunèrent pas les écrivains intervenant durant les journées de la manifestation.

 

_DX20571

Miki Yamanouchi, CC BY SA 2.0

 

 

La Society of Authors, qui représente les auteurs britanniques, a récemment mis en garde toutes les manifestations du territoire. À la suite d’une étude, la SoA a constaté que la rémunération accordée était dérisoire, et demandait que chaque événement réévalue les sommes. En moyenne, les auteurs perçoivent 150 à 200 £ – avec une prise en charge des frais annexes. 

 

« Un événement implique un temps de préparation et les auteurs méritent d’être payés tout autant que tout autre professionnel qui contribue à l’événement, en particulier si les gens payent pour les voir. Nous savons que l’économie des festivals est complexe, et, bien entendu, la négociation des honoraires est une affaire individuelle », affirmait l’organisation.

 

Philip Pullman est le premier à frapper du poing sur la table. Président de l’Oxford Literary Festival depuis cinq ans, il a décidé de quitter la manifestation, ni plus ni moins. 

 

 

Le refus des organisateurs que de payer les auteurs pour leurs interventions ne lui laissait pas le choix, affirme-t-il. « Nous, auteurs, sommes au centre de la fête et l’unique raison qui pousse les gens à acheter des billets. Ce n’est que justice, que nous soyons rémunérés. Les autres festivals payent, et l’Oxford Festival rémunère tout un chacun engagé dans l’événement, depuis les personnes qui nettoient en passant par celles qui installent les chapiteaux. »

 

Sauf que, pour sa 20e édition à venir, le Festival devra compter sans la présence de Pullman. Sally Dunsmore, directrice de la manifestation, a fait paraître une tribune, pour rappeler que l’on parlait d’un organisme de bienfaisance, qui ne percevait aucun financement public – et dépendait des dons pour assurer sa survie. 

 

Insuffisant pour Pullman : « Il y a des festivals qui payent les auteurs, et c’est bon pour eux. L’Oxford Festival semble trouver cette idée difficile et je ne comprends pas pourquoi. »

 

Décision courageuse, et saluée par ses confrères sur les réseaux sociaux : Robert Harris raconte même qu’à l’occasion d’une rencontre, des spectateurs assis au premier rang avaient payé 50 £ pour assister à la rencontre. « Alors que moi, on m’a donné un mug. » 

 

Pullman s’enflamme : « Les auteurs remplissent de grandes salles avec des gens qui payent cher pour leur entrée, mais les auteurs ne touchent pas un sou. Les gens sont souvent étonnés de l’apprendre. »

 

Refuser, et légiférer ?

 

D’autant, confirme Danuta Kean, spécialiste de l’édition en Grande-Bretange, que les ventes de livres durant les festivals restent à la marge. « Plus les auteurs refuseront [de n’être pas rémunérés, NdR], plus le changement viendra. » (via The Independent)

 

En France, les manifestations percevant une subvention de la part du Centre national du livre devront désormais s’engager, sous condition, à rémunérer les auteurs pour assurer le maintien de leur financement. Présentée en janvier 2015, cette décision laissait toute l’année en cours pour que les organisateurs trouvent une solution, pour 2016. L’obligation sera la même pour tous, durant cette année — le FIBD faisait exception : leur passage en commission était antérieur à l’adoption de la mesure.

 

Le CNL précisait que « les auteurs en dédicace n’entreront pas dans ce dispositif, de même que les universitaires qui interviennent dans leur domaine de recherche ». Voici la liste des situaitons où la rémunération sera rendue obligatoire : 

 

  • Les rencontres simples centrées sur le dernier ouvrage de l’auteur invité seront a minima rémunérées 150 € HT
  • Les rencontres nécessitant un temps de travail préparatoire seront a minimarémunérées 226 € HT (correspondant au tarif proposé par la Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse pour une intervention d’une demi-journée)
  • Les lectures-performances, les concerts littéraires conduits par les auteurs seront rémunérés a minima 400 € HT 

 

Notons qu'en France, les ventes de billets ne sont pas systématiques.


Pour approfondir

Editeur : Gallimard-Jeunesse
Genre : litterature...
Total pages : 1024
Traducteur : jean esch
ISBN : 9782070614554

À la croisée des mondes ; intégrale t.1 à t.3

de Philip Pullman

Tome 1 : Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l'atmosphère confinée d'une prestigieuse université anglaise, est-elle l'objet de tant d'attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d'enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n'hésite pas à se lancer sur ses traces... Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d'un autre monde. Tome 2 : Le jeune Will, à la recherche de son père disparu depuis de longues années, est persuadé d'avoir tué un homme. Dans sa fuite, il franchit une brèche presque invisible qui lui permet de passer dans un monde parallèle. Là, à Cittàgazze, la ville au-delà de l'Aurore, il rencontre Lyra. Elle aussi cherche à rejoindre son père, elle aussi est investie d'une mission dont elle ne connaît pas encore toute l'importance. Ensemble, les deux enfants devront lutter contre les forces obscures du mal et, pour accomplir leur quête, pénétrer dans la mystérieuse Tour des Anges... Tome 3 : Lyra est retenue prisonnière par sa mère, l'ambitieuse et cruelle Mme Coulter qui, pour mieux s'assurer de sa docilité, l'a plongée dans un sommeil artificiel. Will, le compagnon de Lyra, armé du poignard subtil, s'est lancé à sa recherche, escorté de deux anges, Balthamos et Baruch. Avec leur aide, il parviendra à délivrer son amie. Mais, à son réveil, Lyra lui annonce qu'une mission encore plus périlleuse, presque désespérée, les attend : ils doivent descendre dans le monde des morts... Conteur magistral, Philip Pullman conclut sa trilogie par une succession d'aventures, de batailles et d'explorations menées à un rythme effréné. Au-delà du destin de ses deux héros, il esquisse aussi un éblouissant raccourci de l'aventure humaine.

J'achète ce livre grand format à 26 €