Révolte des écrivains contre la Baleine et son manque d'éthique balourd

Clément Solym - 24.02.2010

Edition - Les maisons - Révolte des contre la Baleine et son manque d'éthique balourd - écrivains - contre


Quelques écrivains ont décidé de s'élever contre les éditions La Baleine, depuis que cet éditeur a décidé de publier le roman de François Brigneau Faut toutes les buter. Brigneau est en effet un des membres fondateurs du Front national, condamné pour antisémitisme.

Didier Daeninckx, emblème du roman noir français, cofondateur du Poulpe, maniant la critique sociale et politique, explique ici dans un entretien accordé à Slate, pourquoi la parution du roman de François Brigneau est contraire à l'esprit des éditions La Baleine.

Didier Daeninckx rappelle que « les éditions Baleine ont été créées en 1995 par Antoine de Kerverseau et Jean-Bernard Pouy sur une base résolument antifasciste. L'activité principale du «Poulpe», le héros que se sont partagés plus de cent auteurs, consistait à traquer tout ce qui, dans ce pays, permettait aux idées brunes de s'installer, d'être dans l'air du temps. Le Poulpe a même réussi à devenir un acteur du combat contre le fascisme rampant. »

Des dizaines d'auteurs des éditions La Baleine ont signé une pétition et réclament le retrait de leur nom et de leurs œuvres du catalogue des éditions Baleine. Un droit de retrait des oeuvres qui n'existe pas dans le monde de l'édition.

D'après Daeninckx déonce la rupture du contrat moral passé entre l'éditeur et les écrivains édités par la Baleine, une trahison. « Une maison d'édition est une entreprise particulière qui repose essentiellement sur la valeur intellectuelle apportée par les auteurs. […] Il existe une sorte de contrat moral qui tient en ces mots: maison d'édition. Maison y est aussi important qu'Edition.

Et dans ce genre de maison, on est accueilli tout autant qu'on accueille. […] Le patron de Baleine a fait part à dix personnes de son projet de publier le fondateur du Front national et tous l'en ont dissuadé.
 »

Comment va réagir le lectorat à cette publication polémique ? Il semblerait que l'éditeur n'ait pas grand chose à gagner s'il parvient à se mettre à dos ses auteurs et ses lecteurs...