medias

Révolution 9, “notre modèle économique fait déjà ses preuves”

Cécile Mazin - 25.01.2016

Edition - Baron perché - droits auteur - Révolution 9


Nous l’évoquions voilà quelques jours, la Société de Gens de Lettres et la Charte des auteurs et illustrateurs ont fait parvenir aux éditions Le Baron perché un commandement de payer. En cause, les droits d’auteurs non versés pour 18 personnes, le tout pour une somme de 15.000 €. Toutefois, le groupe auquel la maison appartient est dans une situation financière manifestement confortable. Les auteurs apprécieront. 

 

En effet, un article de Stratégies du 14 janvier dernier évoquait le groupe Révolution 9, qui, en l’espace de 4 années, a effectué une quarantaine d’acquisitions. Si ce développement laisse rêveur, l’article soulignait que les méthodes étaient plutôt contestées – au point que des procédures ont été engagées. Des employés, sollicités par nos confrères, ne manquaient pas d’exemples à fournir pour étayer le sujet.

 

Or, le groupe a tenu à répondre aux propos, dans un droit de réponse signé par Nicolas Bianciotto, prenant la parole « pour défendre et protéger les 328 collaborateurs et les 535 clients du groupe Révolution 9 ». Cofondateur et président de Révolution 9, il parle d’une structure « rentable. 36 millions de CA, 28 millions de MB, nous avons une exploitation positive. Notre modèle économique fait déjà ses preuves, même si comme toute startup, nous avons rencontré, notamment ces trois derniers mois, des problèmes de trésorerie ».

 

Et de reprendre, point à point, les éléments que l’article évoquait, avec le paiement des fournisseurs : « il est vrai que nous avons quelques retards de paiement sur nos 8 M€ générés par plus de 5 000 commandes fournisseurs en 2015. Mais pourquoi dire que aucune n’est payée… »

 

La société « sauve des emplois », et à travers ses rachats et la mutualisation des coûts a su « préserver 18 emplois », pour des sociétés « en mauvaise santé », lors des rachats. 

 

Concernant les salaires, « nous avons traversé des moments difficiles et certains règlements par chèque ont été compliqués, mais deux semaines avant l’article de Stratégies nous avions réuni les salariés pour leur exprimer notre gêne, nos difficultés, et nous avons mis des virements en place ».

 

Il donne par la suite la parole à différents salariés des structures du groupe.

 

Tout porte à croire que Revolution 9 aura à cœur de résoudre les droits d’auteur impayés. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.