Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Ricardo Franco Levi devient président de l'Association italienne des éditeurs

Clément Solym - 28.06.2017

Edition - International - Ricardo Franco Levi - président éditeurs italie - école italie lecture


À Milan, les éditeurs italiens se réunissaient pour l’élection de leur nouveau président, Ricardo Franco Levi. L’Associazione Italiana Editori sera donc pilotée par le créateur de la loi Levi, qui régule le montant des remises autorisées sur les livres. « Je veux engager l’AIE dans une bataille de civilisation pour une Italie plus instruite, plus cultivée, plus ouverte. »



 

 

Originaire de Montevideo (Uruguay), Ricardo Franco Levi a 68 ans. Journaliste de profession, il a collaboré dans nombre de publications italiennes – Corriere della Sera, Messaggero, La Stampa, l’Indipendente. 
 

Il entra en politique comme porte-parole du président du Conseil entre 1997 et 1998, et directeur du Bureau de presse et du Groupe des conseillers politiques de la Commission européenne de 2004 à 2009. 

 

Entre 2006 et 2012, il fut membre de la chambre des députés, et introduisit à cette époque la fameuse loi sur le prix du livre, qui depuis porte son nom. 

 

Il succède à Federico Motta, qui aura conduit l’AIE ces dernières années. 

 

En 2019, l’AIE fêtera ses 150 ans : pour les prochaines années, à la présidence de l’association, Ricardo Franco Levi explique qu’il entend travailler au développement de la lecture dans le pays, alors que les chiffres dans le pays seraient plutôt alarmants. Et ce, en passant par l’école, avant toute chose depuis la maternelle jusqu’à l’université. 

 


 

Rappelant l’article 3 de la Constitution italienne, qui impose de « supprimer tout obstacle économique ou social limitant la liberté et l’égalité des citoyens, et empêche le plein épanouissement de la personne humaine », le président entend appliquer cette théorie au livre. Et de souligner, avec un certain alarmisme, « le temps dont nous disposons est très court ».