Robert Galbraith, le pseudonyme de Rowling, éventé par la BBC ?

Clément Solym - 08.10.2018

Edition - International - Rowling Robert Galbrait - secret pseudonyme Rowling - polar Galbraith livres


C’était la révélation fracassante de 2013 : Robert Galbraith, auteur d’un polar, n’était autre que JK Rowling. Moins de quatre mois après la sortie de son premier ouvrage, le pot aux roses était révélé. Un peu déçue, l’auteure avait savouré cet anonymat. Et désormais, elle prend sa revanche.


Display of J.K. Rowling and Robert Galbraith books
Hazel Nicholson, CC BY 2.0
 

 

La vengeance, plat que l’on déguste froid ? Cinq ans après le microscandale, la maman d’Harry Potter a publié quatre romans policiers sous le nom de son alter ego. Mais elle revient surtout sur cette affaire de pseudonyme. 

 

L'expérience libératrice de l'anonymat


À l’époque, elle avait déjà fait part d’une amertume à peine dissimulée. « J’avais espéré garder ce secret un peu plus longtemps, parce qu’incarner Robert Galbraith fut une expérience libératrice. Ce fut merveilleux de publier sans exubérance ni attente. Et un pur plaisir de recevoir des commentaires sous un nom différent. »

 

Évidemment, l’effet de la révélation sur les ventes fut immédiat : d’un livre qui s’était écoulé à 1500 exemplaires en quatre mois, les nouveaux tirages étaient devenus explosifs : plus de 150.000 volumes, que tout un chacun s’arrachait. 

 

Les premiers soupçons de l’indiscrétion ont rapidement porté sur des avocats un peu trop bavards. Puis son ancien agent, remercié fin juin 2011, Christopher Little, avait souri : dans la presse, une source anonyme s’était largement répandue pour jurer qu’à son époque, ce genre de fuite n’aurait jamais eu lieu.

 

Le cabinet d’avocats Russels avait trahi la confiance de sa cliente, qui enrageait finalement : « Dire que je suis déçu est en dessous de la réalité, je pensais pouvoir compter sur toute la confidentialité de la part de Russels, un cabinet réputé et professionnel, et je suis très en colère de constater que ma confiance était mal placée. »

 

Ils n’écopèrent que d’une amende de 1000 £, mais la réputation était vilainement entachée. 

 

Adapter Galbraith à la télé ? Étrange...
 

Pourtant, avant que le Sunday Times ne lâche la bombe, il a bien fallu qu’une source leur fournisse. Et pour la romancière, il y a eu un intermédiaire entre le cabinet d’avocats et le tabloïd. « Je pense que cela avait probablement fuité de la BBC », lance Rowling. « Mon ambition était de sortir trois livres sans être démasquée. »

 

Comment la BBC aurait-elle fait ? « [Elle] a approché Robert sans savoir que c’était moi, ce qui m’a placé dans un véritable dilemme. » Discussions passionnées avec l’agent et l’éditeur : la chaîne voulait adapter le livre de Galbraith pour la télévision, mais l’auteur ne pouvait évidemment pas être présent sans se dévoiler.

 

La chose était étonnante, en regard du petit succès du livre, mais, de toute manière, la décision était claire. Et quelques semaines plus tard, l’information était dans tous les médias. « Quand ça a commencé à sortir, durant environ quatre jours horribles, nous n’avons pas su comment elle avait fuité, parce que peu de gens connaissaient ce secret. »

 

Benjamin Franklin avait pourtant averti : « Trois personnes peuvent garder un secret – si deux d’entre elles sont mortes. »

 

C'est donc ce petit malaise qui aurait donc suffi à mettre la puce à l'oreille. La question reste de savoir pourquoi, si la théorie est vérifiée, la BBC n'a rien sorti ? Quant à Robert Galbraith, il devrait signer une dizaine de romans avant de raccrocher définitivement.

Les ouvrages sont publiés en France chez Grasset et Livre de Poche – La carrière du mal est le dernier sorti en date –, traduits par Florianne Vidal.

via BBC




Commentaires

Comment ça, la BBC n'a rien sorti ? Non seulement c'est sorti, mais au moins les deux premières saisons sont traduites en français, disponibles en DVD (en vente chez Satan et je présume ailleurs aussi, moi, je les ai trouvés en médiathèque), et bien sympa au demeurant.

Titre de la série : Strike (non de famille du détective). Première saison 3 épisodes, et deux pour les suivantes.
Bonjour

"n'a rien sorti", désignait le scoop sur l'identité de Robert Galbraith.

L'adaptation a bel et bien eu lieu en effet, nous en avons parlé à plusieurs reprises.

Bonne journée !
Bravo pour votre article. Juste une petite remarque de la part de la traductrice: mon prénom est FLORIANNE. wink

Merci !
Mille milliards de pardons !!

On réctifie immédiatement.
la Bébécé a-t-elle évincé Robert, ou ne l'aurait-elle pas plutôt éventé ?
Nous allons prendre les renseignements nécessaires, mais tout porte à croire qu'il fut en effet plus éventé qu'évincé, puisqu'une adaptation série en a découlé...

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.