Robert Laffont, ardent défenseur de la diversité littéraire

Clément Solym - 21.05.2010

Edition - Société - éditeur - robert - laffont


Le ministre de la Culture ne pouvait pas rester aussi silencieux que le président après l'éruption volcanique et son nuage de cendres. Dans un communiqué émanant de la rue de Valois, Frédéric Mitterrand rend hommage à Robert Laffont, « un géant de l'édition qui s'en est allé ».

Évoquant l'héritage laissé par l'éditeur, le ministre rappelle surtout que c'est à un « un esprit tel que le sien, ouvert, éclectique et visionnaire, que nous devons d’avoir découvert tant de nouveaux auteurs et conquis tant de nouveaux lecteurs ».

Et d'énumérer « J. D. Salinger, Graham Greene, Dino Buzzati, Mikhaïl Boulgakov ou encore Alexandre Soljenitsyne, n’auraient pu de sitôt venir nourrir notre culture, notre imaginaire et notre vision du monde. Il a su nous révéler ces univers et nous les rendre familiers ».

Et pour Boulgakov, je dois avouer que c'est tout de même une belle réussite.

Symbole de l'excellence, note le ministre, Robert Laffont aura su « concilier l’exigence, la qualité, et le succès auprès de tous les publics ». Et de conclure : « Il aura également contribué à la renaissance, en France, des livres populaires à grand succès, et montré que la valeur d’un ouvrage tient aussi au plaisir de lecture qu’il est capable de procurer à chacun. »

...

À vous de lire, sors de ce communiqué !

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo