Romance surnaturelle jeunesse, un phénomène littéraire

Clément Solym - 20.04.2009

Edition - Société - romance - surnaturelle - jeunesse


Le surnaturel dans les romans pour ados, ce n'est pas neuf. Mais pour adolescentes, voilà qui est épatant. Tant que cela ? Non. L'exemple de Stephenie Meyer nous montre qu'un amour (du) surnaturel se propage auprès des jeunes filles en fleur, qu'elles soient à l'ombre ou non...

Harlequin lancé dans la romance surnaturelle...

Et Harlequin a flairé le filon et s'apprête à publier en août un livre où l'héroïne est une lycéenne qui découvre être en fait une banshie, sorte d'Érényes tirée de la mythologie gaélique, dont les hurlements présagent une mort prochaine. Le titre est The plot of My Soul to Take, par Natashya Wilson. Et à l'automne, il sera suivi de Intertwinted, l'histoire d'une ado qui héberge dans sa tête quatre âmes emprisonnées, lesquelles attirent tout ce qui est vampire, loups-garous et autres aux alentours.

Bizarre ? Pas du tout : quand Harlequin, l'éditeur le plus en vue de la série des romans d'amour, se lance dans la romance surnaturelle pour ado, c'est que la demande existe. Après tout, l'amour transcende toutes les lois humaines et reste une valeur universelle, même d'une espèce à l'autre : y'a qu'à voir Edward et Bella pour s'en convaincre...

... pour adolescentes...

Inutile de revenir sur la question, le vampire végétarien amoureux de la petite lycéenne, dans une version remixée de Roméo et Juliette fait un carton chez les adolescentes, mais après tout, Ulysse en son temps lui-même s'était laissé charmer par le chant des sirènes, tout attaché à son mât qu'il fut... Et la littérature fourmille, particulièrement dans l'Antiquité d'exemple où les races se croisent et se reproduisent - le Minotaure étant un exemple assez extrême... Et qu'aujourd'hui, la littérature jeunesse s'en resserve est assez amusant.

Pour Natashya, les créatures surnaturelles ont quelque chose de particulièrement séduisant pour les jeunes filles : elles incarnent les interdits, les tabous, le danger, le côté mauvais garçon spontanément. Alors, il suffit de leur mettre quelques traits de caractères romantiques pour les rendre irrésistibles. « Si vous pensez que l'ensemble de la représentation de la sexualité comme bizarre ou effrayante, cela devient un peu plus clair », ajoute Natashya.

Car de fait, la littérature jeunesse simplifie les explications et la compréhension des relations humaines. L'identification à travers des êtres aux pouvoirs magiques prend une dimension plus accessible et les forces en action offrent également l'occasion pour le romancier de multiplier les rebondissements et les coups de théâtre.

Dans le cas d'une collection qui s'éternise, ce sont aussi des ventes supplémentaires, osera-t-on penser...