Rottenbuch et Metten, deux bibliothèques abbatiales où le livre est sacré

Antoine Oury - 09.01.2013

Edition - Bibliothèques


Les abbayes allemandes de Rottenbuch (ça ne s'invente pas) et Metten ont toutes deux accueillies entre leurs hauts murs des livres, généralement des ouvrages de théologie, philosophie ou histoire, utiles pour l'éducation des futurs hommes de foi. Et les fresques de chacune racontent la tradition bibliophile entretenue par les moines, révèle Books'n'Buildings.

 

 

<

>

Rottenbuch, suivie par les murs de l'abbaye de Metten

 

 

L'abbaye de Rottenbuch a bénéficié d'une rénovation sans précédent au XVIIIe siècle, près de 7 siècles après sa construction, et le peintre Matthäus Günther ne s'est pas fait prier (quoique...) pour dispenser sur les murs des scènes révélant une des fonctions premières du bâtiment, la conservation de documents écrits. Le spécialiste du stuc (matière imitant le marbre) Josef Schmuzer a ajouté sa patte pour un résultat baroque.... en diable. (d'autres photos sont disponibles sur Flickr)

 

Si la bibliothèque de Rottenbuch a été transférée depuis un bon moment, celle de l'abbaye de Metten reste toujours solidement ancrée entre ses murs, et s'ouvre encore aux visiteurs. Située en Bavière, la congrégation a été fondée en 766, avec des membres rapidement élevés au rang de professeur, de philosophie ou de théologie, et en lien avec les différentes académies du pays. 

 

L'abbaye conserve encore près de 150.000 livres sous son toit, dont un manuscrit ayant permis de déchiffrer les inscriptions au dos de la médaille de Sainte-Benoît : « Vade Retro Satanas ».

 

Même avec une carte de bibliothèque ?