Rouen collabore avec la BnF pour créer la bibliothèque numérique Rotomagus

Elodie Pinguet - 04.11.2016

Edition - Bibliothèques - Bibliothèque nationale de France - Rouen coopération numérique - gallica marque blanche


Un partenariat entre la ville de Rouen et la Bibliothèque nationale de France (BnF) a été conclu le 3 novembre dans le cadre du projet de la BnF Gallica marque blanche. Cette coopération aboutira sur la création d’une bibliothèque numérique sur la ville de Rouen : Rotomagus.

 

BnF : Bibliothèque nationale de France

La BnF (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Pour la Bibliothèque nationale de France, c’est un premier partenariat Gallica marque blanche avec une bibliothèque municipale française. Le 3 novembre, le maire de Rouen Yvon Robert et la présidente de la BnF Laurence Engel ont signé une convention de coopération numérique. Cet accord débouche sur un gain de documents pour la BnF et Gallica, et la création d'une bibliothèque numérique pour Rouen.

 

Nommée Rotomagus, nom gallo-romain de la ville, la bibliothèque numérique normande devrait être lancée début 2017. Bien qu’hébergée et réalisée par la BnF elle sera aux couleurs de Rn’Bi, Rouen nouvelles bibliothèques.

 

L’interface de Rotomagus sera donc technologiquement semblable à celle de Gallica. Au démarrage, il sera possible de trouver sur le site des documents venant de Gallica et touchant le patrimoine normand. Par la suite, des documents numérisés appartenant à la ville de Rouen seront ajoutés. Certains sont rares ou uniques comme le manuscrit de Madame Bovary de Flaubert ou celui de Baccara d’Hector Malot. À ces trésors viendront s’ajouter des cartes, des plans ou encore des photographies.

 

Les fichiers numériques patrimoniaux de Rouen viendront par la suite enrichir Gallica. Avec son partenariat Gallica marque blanche, la BnF prévoit ainsi de mutualiser les moyens pour enrichir sa bibliothèque numérique.

 

Cette coopération avec la ville de Rouen s'inscrit dans la stratégie numérique mise en place par Bruno Racine et poursuivie par Laurence Engel : « Gallica se décline en marque blanche [et] permet à des partenaires, y compris en France, de développer des solutions numériques », rappelait la présidente de la BnF devant la Commission des Affaires culturelles de l’Assemblée nationale, en juillet dernier.

 

Gallica s'intégrera ainsi au sein des relations francophones et internationales, notamment avec la Belgique, le Sénégal ou encore la Chine.

 

La participation de la BnF aux travaux de numérisation d'autres établissements français lui permet d'augmenter le volume de ses collections accessibles sur Gallica, comme pour cet exemplaire rare des Essais de Montaigne, accessible depuis cet été sur la plateforme et sur Séléné, la bibliothèque numérique de la ville de Bordeaux.