Rowling et Galbraith : le duo mène les top de ventes

Nicolas Gary - 21.06.2014

Edition - Economie - Rowling silkworm - ventes Robert - Galbraith polar


Elle n'a plus de raisons de se cacher, JK : son pseudonyme Robert Galbraith, a été éventé quelques six mois après la publication du premier livre, et voici que le second, The Silkworm fait déjà un malheur. Elle mène les ventes, et l'ouvrage figure déjà dans le top 100 des meilleures ventes, en dépit de l'impossibilité de le précommander sur Amazon.

 

 


 

 

Le conflit entre le vendeur et le groupe Hachette, aux États-Unis, a pour conséquence que les ouvrages subissent un délai de livraison particulièrement long, ou que les précommandes soient rendues impossibles pour d'autres. Dans le cas de Rowling, maintenant que le public sait quel est son lien avec Robert Galbraith, le succès était quasiment assuré. 

 

Dans les faits, chez Barnes & Noble, chaîne de librairies américaines, les résultats sont faramineux : numéro 1 des ventes en imprimé et 5e pour les livres numériques. En librairie depuis le 19 juin, il s'agit de la suite du roman policier L'appel du coucou, et que la presse a déjà unanimement salué. 

 

En dépit des délais de livraison impressionnants - et rebutants - sur Amazon, le livre s'est tout de même classé dans le top 100 des ventes, en 22e position au moment où nous rédigeons cet article. En revanche, côté numérique, il n'occupe que la 192e place.

 

Pendant ce temps, Rowling peaufine sa signature, comme elle l'indique : « Il a fallu tout un week-end à Robert pour parfaire sa signature (je le laisse s'entraîner sur la table de ma cuisine) » La petite note d'humour est savoureuse, et la photo qui l'accompagne ravira déjà les fans.