Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Rowling et l'homophobie : touche pas à Dumbledore

Clément Solym - 08.09.2014

Edition - Société - JK Rwoling - homophobie - livre fan


Si Harry Potter encourage à la tolérance, et exerce une bénéfique influence sur ses lecteurs, JK Rowling ne retient pas sa main lorsque les commentaires dépassent les bornes. En 2007, elle avait reconnu que le grand sorcier Dumbledore était homosexuel – du moins l'avait-elle toujours pensé. Mais cette révélation a choqué certains fans, au point de les dégoûter du livre et de la série. 

 

 

 

 

Un certain Frank Fraticelli vient de perdre une occasion de se taire ; ce week-end, il a adressé un message assez peu courtois à l'auteure de la saga : « once u revealed Dumbledore was homosexual I stopped being a fan. Nice how u blindsided us with that one. Enjoy your billion $ (sic) »

 

Le message n'est plus disponible et le compte a depuis été supprimé, après être passé en mode privé, mais on en retrouve encore la trace chez des Twittos dégoûtés

 

 

« Lorsque vous avez révélé que Dumbledore était homosexuel, j'ai arrêté d'être fan. Bravo pour la manière dont vous nous avez aveuglés avec ça. »

 

La romancière ne s'est pas démontée, et a encouragé l'auteur du tweet à se rapprocher de Brian Souter, un businessman écossais, qui a financé la campagne pour faire interdire dans les écoles du pays l'acceptation de l'homosexualité. 

 

Brian Souter s'est également fait remarquer pour ses positions extrémistes concernant le mariage. Et la déferlante s'est abattue comme une nuée de sauterelles : les soutiens et remarques les plus chaleureuses ont accueilli la réaction de Rowling. 

Ce qui a soulevé le débat tourne autour de la réception du livre auprès des chrétiens peut-être un peu trop passionnés, et opposés à l'homosexualité. La saga aura-t-elle, auprès d'eux, reçu un moins bon accueil ? L'auraient-ils moins acheté ? 

 

Le Vatican n'a jamais eu de position officielle sur le sujet, mais il existe un véritable objet de dissensions entre les communautés religieuses concernant la saga. Les églises orthodoxes ont clairement indiqué une position déplorant une certaine ressemblance entre le Christ et Harry. Seuls quelques imams auraient lancé une fatwa contre le livre.