Rowling se confie sur la sclérose en plaques dont était atteinte sa mère

Julien Helmlinger - 29.04.2014

Edition - International - JK Rowling - Maladie - Décès


Au micro de la BBC Radio 4, ce lundi matin, JK Rowling s'est confié sur la maladie de sa mère d'origine française, Anne Volant, décédée à l'âge de 45 ans. L'auteure de la série Harry Potter a notamment partagé son regret dû au fait que sa maman n'a jamais rien su du succès des aventures du petit sorcier, écoulées à des millions d'exemplaires à travers le globe. Elle explique que lorsque lui a été diagnostiquée une sclérose en plaques, l'écrivaine en a éprouvé des sentiments mêlés de « culpabilité, d'inquiétude et d'anxiété ».

 

 

 

 

L'écrivaine s'exprimait sur les ondes de la BBC Radio 4 dans le cadre de la Woman's Hour. Elle a raconté aux auditeurs qu'au moment du diagnostique elle était encore une adolescente, mais que cette nouvelle a eu un impact sur sa vie familiale. Sa mère était déjà très atteinte par la maladie, dont les symptômes s'annonçaient déjà depuis plusieurs années.

 

Rowling explique : « Il ne s'agissait pas seulement du spectre de l'inconnu, mais de la réalité quotidienne d'une personne qui commence à ne plus être en mesure de marcher comme elle l'avait fait, et pour une personne active telle qu'elle avait été, cela constituait une véritable privation. »

 

Lorsqu'on lui demande comment sa mère aurait réagi face au succès planétaire des aventures de Poudlard, l'auteure raconte : « Ma mère était une lectrice passionnée et aurait été enthousiaste quoi que je fasse, quelles que soient mes succès, mais le fait de m'accomplir en tant qu'auteure, elle aurait vu cela comme une chose précieuse. Oui, elle ne savait pas, elle n'a jamais rien su de Harry Potter. J'ai commencé à l'écrire six mois avant qu'elle ne décède, alors c'est douloureux, j'aurais aimé qu'elle sache. »