Royaume-Uni : les bibliothèques, une question de santé publique

Camille Cado - 17.02.2020

Edition - International - menace fermeture bibliotheque - Angleterre bibliotheques - budget bibliotheques investissement


Les bibliothèques de la ville de Bradford, située dans le Yorkshire de l’Ouest en Angleterre, étaient menacées par une restriction budgétaire de 2 millions £. Le Bradford Metropolitan District Council, autorité de la commune, vient d’annoncer l’annulation de la précédente décision grâce à de nouveaux investissements de la part du département de santé publique.
 
Photo d'illustration - Michal Jarmoluk, pixabay license
 

L’année dernière, le Bradford Council avait déclaré qu’une réduction de 2 millions £ dans le budget consacré aux bibliothèques aurait lieu au cours des deux prochaines années. En plus de cette restriction, qui faisait craindre une vague de licenciements, des plans visaient à transformer certaines bibliothèques locales en centres communautaires. Autant de décisions qui avaient conduit à une grève du personnel menée par des membres du syndicat Unite the Union.

Cette semaine, le Bradford Council a annoncé l’annulation de cette coupe budgétaire, soit celle de 1,05 million £ qui devait frapper les bibliothèques de la ville cette année. La résiliation a été permise par l’investissement de 700.000 £ du département de santé publique.

Si la décision est adoptée à l’issue de la réunion du conseil le 4 mars prochain, cet apport sera alloué aux bibliothèques chaque année. 

Le Bradford Metropolitan District Council a également affirmé qu’un débat avec les résidents eux-mêmes sera bientôt ouvert afin de réunir leurs avis sur une telle mesure, mais aussi d’explorer peut-être d’autres opportunités pour venir en aide aux bibliothèques de la ville. 
 

Sans bibliothèques, les gens seraient très malheureux” 


L’autorité locale a insisté sur le lien que pouvaient entretenir les bibliothèques avec la santé et le bien-être. « Notre objectif est de prévenir la maladie, non de la soigner après coup. Et à cet égard, les établissements bibliothécaires ont un grand rôle à jouer » a tenu à souligner Susan Hinchcliffe, dirigeante du Bradford Council.

Affirmant que si « les livres sont bien sûr extrêmement importants dans les bibliothèques, il existe de nombreux autres aspects » comme « l’interaction sociale qui est vitale, surtout pour les personnes isolées », « l’accès aux informations et à Internet ».

« Nous remanions le fonctionnement des bibliothèques pour répondre aux besoins du programme de santé. Les bibliothèques sont des symboles de la ville et nous devons être conscient de la façon dont elles peuvent servir les habitants » a-t-elle repris. 

En bénéficiant d’un financement originellement consacré au département de la santé, les bibliothèques devront fournir des services dans le domaine de la santé et des bases en soins sociaux. Une décision qui ne semble pas déranger les usagers des institutions de la ville, bien au contraire.

« Les bibliothèques ont des avantages tangibles pour la santé et en particulier pour la santé mentale », déclare l’un d’entre eux.

Frances, titulaire d’une carte de bibliothèque de Bradfort depuis les années 1970, a tenu à saluer cette initiative. « Il est tout à fait approprié de dépenser de l’argent du budget de la santé pour les bibliothèques. Je vois beaucoup de gens utiliser les bibliothèques : certains y vont juste pour emprunter des livres, certains pour les ordinateurs, et d’autres tout simplement pour discuter. Si nous n’avions pas de bibliothèques, je pense que les gens seraient très malheureux. »
 

Malgré l’annulation de la restriction budgétaire, l’autorité locale fait état de quelques réticences. Notamment le fait que ce modèle de financement ne soit pas viable à long terme. « Nous sommes toujours confrontés à la réalité des coupes budgétaires », a expliqué Sarah Ferriby, membre du Bradford Metropolitan District Council.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser le service des bibliothèques fonctionner sous sa forme actuelle. Les changements que nous proposons s’appuient sur beaucoup de choses que les bibliothèques offrent déjà en termes d’amélioration de la santé et du bien-être des résidents. [...] À l’avenir, notre objectif est de fournir un service de bibliothèque qui répond à leurs besoins spécifiques. »

via The Guardian, The Bookseller


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.