Royaume-Uni : les libraires de Waterstones obtiennent une hausse des salaires

Antoine Oury - 26.02.2020

Edition - Librairies - Waterstones librairies - Waterstones libraires - salaires libraires


Bonne nouvelle pour les libraires de la chaine britannique Waterstones, qui ont obtenu une hausse des salaires de 6,2 %, généralisée à l'ensemble des salariés de l'enseigne. À partir du mois d'avril, le salaire minimum britannique augmentera de 6,2 %, mais la chaine Waterstones a décidé d'appliquer cette revalorisation à tous les salaires, y compris ceux au-dessus du minimum légal.

Waterstone's
Une librairie Waterstones à Londres (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Une hausse de salaire générale de 6,2 %, pour encourager les vocations et saluer les efforts des libraires plus expérimentés : la direction de Waterstones a souhaité, à l'occasion de la fin de l'année fiscale, récompenser ses salariés pour leur travail. 

« La fin de l'année fiscale est une bonne opportunité pour faire le bilan et vous remercier. Dans une année de bouleversements économiques et politiques, faites de gros titres catastrophistes, il est important de prendre un moment afin de célébrer la hausse de nos ventes, à périmètre constant, et la croissance de nos librairies », indique Kate Skipper, directrice de l'exploitation chez Waterstones.

En avril 2019, les libraires de la chaine avaient obtenu une hausse des salaires de 4,85 %, accompagnée d'un bonus de 4 % supplémentaires cette même année. Et pour cause : Waterstones a fait état de bénéfices de 22,7 millions £ l'année dernière, en hausse de 39 % par rapport à 2018, et malgré une année pauvre en meilleures ventes, selon les cadres du groupe.

En mars 2019, des salariés du groupe Waterstones avaient fait état de revendications qui allaient plus loin que les hausses accordées par la direction : un salaire minimum de 9 £ à l'heure et 10,55 £ pour les salariés de Londres. Une pétition en ligne avait réuni un nombre conséquent de signatures, dont celles de personnalités de l'édition et du livre.

Un livre, Working at Waterstones (Travailler chez Waterstones), avait même été autopublié pour décrire le quotidien de ces salariés payés le minimum, contraints de se serrer la ceinture, avec des conséquences sur leur santé tant physique que mentale.
 
« Nous aimerions tous avoir une baguette magique pour pouvoir simplement payer tout le monde au-dessus [de ce salaire minimum]. Mais, si l'on souhaite être juste, on applique cette hausse à chacun, proportionnellement, et, en agissant de la sorte, nous nous retrouverions dans une situation difficile — notre commerce se sort d'un passage difficile, compliqué et délicat, et nous cherchons simplement à éviter d'y replonger », expliquait à l'époque le directeur James Daunt.


via The Bookseller


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.