Royaume-Uni : l'autopublication gagne du terrain et représente 5% de l'édition

Clémence Chouvelon - 10.06.2015

Edition - Société - autopublication - Royaume-Uni TVA - Amazon


Les ouvrages autopubliés gagnent du terrain outre-Manche, que ce soit en version papier ou numérique, et représenterait 5 % du marché total en 2014 et 15 % du marché ebooks. Mais une modification de la TVA, visant à affaiblir les plateformes comme Amazon, qui possède sa propre plateforme d’autopublication, Kindle Direct Publishing, pourrait nuire aux auteurs indépendants. 

 

Blogging?
(Anonymous Account CC BY 2.0)

 

 

D’après Nielsen Book, les ventes de livres autopubliés représentent près de 58 millions £ pour 17 millions de livres vendus. Au premier trimestre 2015, le secteur a augmenté de 16 %, et de 77 % depuis 2012.

 

« L’autopublication ou la publication via des plateformes comme Amazon ressemblent de plus en plus à l’édition classique » a déclaré le directeur de la recherche chez Nielsen, Steve Bohme, « Alors qu’il y a encore une tendance pour la littérature de fiction pour adultes — romance et fantasy —, et des acheteurs qui sont principalement des femmes, on remarque de plus en plus de non-fiction, plus de loyauté envers les auteurs, une baisse des achats compulsifs, et plus de lecteurs masculins ».

 

Bohme souligne que 53 % des lecteurs sont maintenant mieux informés et conscients de l’existence de l’autopublication, et que 23 % pensent avoir déjà acheté un livre autopublié. L’autopublication a bonne réputation, puisque 80 % des lecteurs pensent que les ebooks sont « aussi bien écrits que les autres [ouvrages traditionnellement publiés] ». 80 % pensent que les nouveaux auteurs gagneront plus d’argent en choisissant ce système de publication. (via Publishing Perspectives)

 

Mais la commission européenne a décidé de modifier la TVA pour forcer Amazon a payer des taux d’imposition plus élevés. La société était accusée de profiter du taux de la TVA luxembourgeoise, alors de 3 %, pour couper l’herbe sous le pied de ses concurrents — les détaillants au Royaume-Uni devant ajouter 20 % de TVA aux ventes d’ebooks. Pour résoudre ce problème, la commission européenne a modifié la loi de telle manière que les revendeurs de biens digitaux, comme Amazon, aient à payer la TVA du pays dans lequel le produit a été acheté, et non celle du pays dans lequel il a été vendu.

 

Mais cette décision a plongé les auteurs et éditeurs indépendants dans un cauchemar administratif. Ils sont en effet contraints de faire face, désormais, à de nombreuses taxes. Alors que les entreprises qui gagnaient moins de 81.000 £ étaient exemptes de TVA, désormais, si elles vendent ne serait-ce qu’un seul ebook ou audiobook en dehors du Royaume-Uni, elles doivent appliquer la TVA sur les ventes effectuées au Royaume-Uni également. Les auteurs qui désiraient avoir recours à l’autopublication, par le biais de leur propre site par exemple, sont contraints, pour éviter ces problèmes, de passer par des plateformes d’autopublication... comme Amazon, à qui profiterait ainsi cette nouvelle loi. Le monde à l’envers ? ( via The Guardian