Rue du Monde et le Secours populaire : des livres pour les Oubliés des vacances

Cécile Mazin - 30.06.2016

Edition - Société - enfants oubliés vacances - rue monde secours populaire - opération vacances lecture


Depuis le 16 juin et jusqu’au 15 août, les éditions Rue du Monde montent l’opération Été des bouquins solidaires avec le Secours populaire. Pour la 13e édition, l’éditeur offrira un ouvrage, chaque fois que deux titres de la collection Papagayo poche seront vendus en librairies. « En 2016, nous fêtons les 80 ans des congés payés. Pourtant, un enfant sur 3 ne part toujours pas en vacances », indique l’éditeur.

 

 

 

Le Secours populaire français a monté voilà quarante ans la Journée des oubliés des vacances, pour 40.000 enfants. À cette occasion, Rue du monde offrira à près de 5000 enfants un livre, grâce à l’opération Eté des bouquins solidaires. Depuis 2014, ce sont 150.000 ouvrages qui ont été fournis au Secours populaire.

 

L’opération, si l’on souhaite y prendre part, se déroulera jusqu’au 15 août : pour tout achat de deux exemplaires de la collection Papagayo poche, Rue du monde fournira un livre. On les retrouve dans 1200 librairies en France. « C’est chaque ouvrage acheté qui participe à ce geste solidaire », indique l’éditeur. 

 

Quant à la collection Papagayo, elle invite à suivre un petit perroquet à travers 12 pays et autant de cultures. Chaque titre contient un conte ainsi qu’un dossier pédagogique pour découvrir le pays. On les retrouve pour 7,80 € n et la garantie, à travers les dessins de Lucile Placin, d’une série de voyages à travers le monde. 

 

Alain Serres, directeur de la maison, explique l’importance du livre dans les foyers : « Dans les familles défavorisées, on trouve rarement des livres. Le mot même est souvent ignoré ; on lui substitue celui de journal, de manuel, en référence à l’école. Un livre qui entre dans un foyer, c’est du plaisir, une ouverture au monde, un partage de cultures. »

 

 

 

Et d’ajouter : « Nous publions trente livres par an, une petite goutte d’eau dans le flux des 10 000 livres pour la jeunesse. Mais cette goutte rejoint tous les ruisseaux qui convergent et forgent la solidarité. Notre démarche entrait et continue d’entrer en cohérence avec celle du Secours populaire. Le Secours populaire, outre le fait qu’il agit pour satisfaire, chez les personnes en difficulté, les besoins de base (nourriture, vêtements), porte ses efforts vers l’accès aux vacances et à la culture, qui apparaissent souvent superflues. »