Rushdie favorable à une mosquée, pas à ce qu'on brûle des livres

Clément Solym - 14.09.2010

Edition - Société - ground - zero - mosque


Soulevée par Barack Obama, la présence d'une mosquée sur le Ground Zero ne fait pas que des émules. Et l'ensemble de la population américaine pour qui les attentats du 11 septembre 2001 sont une blessure qui ne guérira pas ne voit pas d'un oeil clément la solution présidentielle...

Or, il est un auteur dont on ne s'attendait pas à ce qu'il surgisse avec une position favorable sur le sujet, qui au cours du Brooklyn Book Festival qui se déroule à New York a livré son opinion. Salman Rushdie, favorable à la construction d'une mosquée sur le Ground Zero, cela fait cligner des yeux par deux ou trois fois.

« Bien sûr qu'ils devraient être en mesure de construire une mosquée », a-t-il lancé contre les polémistes qui s'opposent à cette décision. À ce titre, c'est la moitié du pays, a révélé un sondage, qui n'est pas d'accord avec cette proposition. Mais Rushdie rappelle habilement qu'avant la destruction du bâtiment, la mosquée se trouvait déjà à l'intérieur. Alors, refuser une mosquée extérieure, c'est « un argument stupide ».

Un peu la même stupidité qui avait poussé le pasteur Terry Jones à annoncer qu'il allait faire un autodafé de corans en commémoration des victimes autant que pour dénoncer l'islam démoniaque. Juste avant de se rétracter le jour même.... « Je ne suis pas pour la crémation de livre », a simplement répondu Rushdie, avec un sourire.

Lui qui avait été la cible d'une fatwa lors de la sortie de son ouvrage Les versets sataniques, explique bien à quel point il différencie le culte religieux et le fanatisme des intégristes.

La controverse n'a cependant pas fini de se faire entendre outre-Atlantique...