medias

Russie : 113 € à l'entrée pour passer 4 heures dans cette bibliothèque

Elodie Pinguet - 17.02.2017

Edition - Bibliothèques - livres rares - bibliothèque russie - Capella Book


La bibliothèque la plus chère de Russie a ouvert ses portes en décembre dernier à Saint-Pétersbourg. Baptisée Book Capella, la bibliothèque propose une importante collection de livres rares. Pour les découvrir, il faudra s’acquitter d’un droit d’entrée de 7 000 roubles, soit 113 dollars.

 

Via Capellabook

 

 

Le tarif annoncé donne des vertiges. Mais il semblerait néanmoins que la beauté intérieure et la rareté de ce que ce lieu abrite justifient ces 7 000 roubles dépensés. Le délai est de quatre heures de lecture, ce qui reste quand même un peu juste, même pour une bibliothèque de style gothique. Ici pas de prêt de livres, mais il est possible de les acheter.

 

C’est la maison d’édition Alfaret qui est à l’origine du projet. Leur bibliothèque abrite environ 5 000 livres rares, datés du 16e au 19e siècle. Chaque livre vaut entre 30 000 et 50 000 roubles, soit 485 à 810 euros. La devise de la bibliothèque est une citation de Jorge Luis Borges : « J’ai toujours imaginé le paradis comme une bibliothèque. »

 

Parmi les oeuvres les plus chères, on retrouve une édition complète des magazines pré-révolutionnaires Russian Niva.

 

En payant le droit d’entrée de 113 euros, les visiteurs ou lecteurs auront accès à tous les livres et aux différentes salles thématiques, comme celle sur les livres de guerres ou une autre sur les livres de voyage. Il est également possible d’acheter en cadeau un certificat pour une visite de deux heures à 4 000 roubles.

 

Des abonnements annuels regroupant différents services sont proposés. Ils vont du Book Apostle à 23 000 roubles jusqu’au Preacher’s Book Apostle à 5 millions de roubles. Des offres à plutôt réserver aux véritables amateurs de livres.

 

La coordinatrice du projet Irina Khoteshova voit la bibliothèque comme « une nouvelle façon pour les gens de communiquer avec des livres rares ». Depuis son ouverture, elle accueillerait beaucoup de collectionneurs, d’historiens et de scientifiques.

 

 

 

Néanmoins, il apparaît difficile pour les jeunes diplômés de s’offrir le billet d’entrée. Mais pour Irina ce n’est pas un problème : « Certains des jeunes professionnels qui ont récemment terminé leurs études et commencent leurs recherches sérieuses ne pourraient pas. Mais les universitaires, les professeurs ou les professionnels qui dirigent et créent une transmission historique deviennent souvent des acheteurs de nos livres. » Et à leur tour, ils pourront ainsi transmettre ces connaissances aux moins aisés.

 

10 bibliothèques à l'architecture incroyable 

 

Si ce n’est pas la première bibliothèque à travers le monde à imposer un droit d’entrée, celui-ci reste particulièrement haut, si on le compare par exemple aux 3,50 euros à la journée pour accéder à la BnF. À la London Library, l’adhésion annuelle se situe entre 255 et 510 £.

 

 

Via RBTH, TheGuardian