Russie : un éditeur récompensé pour avoir contesté les lois anti-gays

Clémence Chouvelon - 26.03.2015

Edition - International - littérature jeunesse young adult - éditeur Samokat - Jeri-Laber prix


Irina Balakhonova, la fondatrice de la maison d'édition jeunesse Samokat a reçu le prix Jeri Laber International pour la liberté de publier 2015, remis par l'Association des éditeurs américains (AAP). La maison est reconnue pour avoir publié des oeuvres traitant de l'homosexualité en dépit des lois russes sur le sujet.

 

 

2011 Miami Thanksgiving 6782

  Photo d'illustration (Ted Eytan CC BY-SA 2.0)

 

 

Le prix Jeri Laber international pour la liberté de publier récompense les éditeurs en dehors des États-Unis qui ont fait preuve de courage face aux restrictions à la liberté d'expression. « Malgré les lois strictes de la Russie réprimant fortement et même bannissant les publications LGBT, le lauréat de cette année a refusé de se cacher », a déclaré Geoff Shandler, vice-président et directeur de la rédaction de la maison d'édition américaine William Morrow. « Son engagement, son courage et sa persévérance doivent être — en effet, doivent être — un exemple pour chacun de nous »

 

La maison d'édition Samokat a été fondée par Balakhonova en 2003, et a traduit en russe des titres par plus de 100 auteurs venant de 16 pays. La maison encourage le travail d'auteurs russes, mais sa première vente à succès fut Cabot-Caboche de Daniel Pennac. Sur son site, la maison d'édition Samokat précise : « Depuis 2003, nous essayons de déclencher un dialogue entre les générations et de défier les stéréotypes. Nous nous intéressons à une littérature pour enfants et adolescents de qualité, de manière à engager nos jeunes lecteurs dans des sujets importants, sans jamais oublier le plaisir de lire. »

 

L'Association internationale des éditeurs a souligné le « travail remarquable [d'Irina Balakhonova] pour fournir aux jeunes lecteurs russes un accès aux livres du monde entier, qui ne seraient pas accessibles autrement. » La plupart des livres publiés par Samokat sont vendus dans de petites et moyennes librairies indépendantes.

 

La maison d'édition Samokat a fait parler d'elle l'année dernière, suite à la répression du gouvernement russe sur les droits des homosexuels. La maison avait publié The Jester's Cap, un roman de Daria Wilke, qui raconte l'histoire de Grisha, un garçon de 14 ans qui travaille et vit dans un théâtre de marionnettes avec sa famille et un ami gay, Sam, qui quittera la Russie pour un pays plus tolérant, la Finlande. Samokat n'avait pas appliqué le label d'avertissement requis par la loi (une étiquette précisant 18+ sur les livres traitant de certains thèmes comme l'homosexualité, alors même que le livre est un livre pour adolescents).

 

À l'époque de la publication, l'auteure se montrait surprise de la réception de son livre par les librairies : « J'avais peur que les librairies ne prennent pas le livre. Habituellement, elles sont vraiment sceptiques quand il s'agit d'aborder ces sujets difficiles. [...] Ce fut une agréable surprise que la plupart des librairies l'acceptent, même si certaines appliquaient le tampon +18, alors même que c'est un roman pour jeunes adultes. »