Saint-Quentin-en-Yvelines : la Maison de la Poésie "est condamnée"

Nicolas Gary - 15.05.2015

Edition - Société - maison poésie - Yvelines UMP


Maire de Guyancourt, président du Syndicat d'agglomération Nouvelle puis conseiller général du canton de Montigny-le-Bretonneux, Roland Nadaus a mené sa carrière politique dans les Yvelines. Auteur, principalement poète, mais également romancier, il avait d'ailleurs consacré à la poésie une Maison ouverte en 2002. Aujourd'hui, l'établissement est plus que menacé.

 

 

maison de la poésie SQY 

 

 

En présence de Catherine Tasca, alors ministre de la Culture, le bâtiment avait été inauguré, « et fut mis en danger dès les premiers temps », nous explique Roland Nadaus, joint par téléphone. « Une partie de l'opposition de droite, des maires des communes alentour : la Maison de la Poésie, un lieu modeste, rattaché à la maison de quartier, a immédiatement attiré les critiques. »

 

C'est une salle intimiste, « comme nous la voulions », mais qui prend part à de nombreuses activités hors les murs : « 3500 personnes, chaque année, participent aux programmations. » Aujourd'hui qu'il a démissionné de tous ses mandats, l'homme à l'origine de se projet vient de publier sur Facebook un véritable cri d'alarme : « Mise à mort annoncée d'une (des rares) maison de la poésie en France. »

 

Pas véritablement une source d'étonnement, nous précise-t-il. La diminution des subventions pour toutes les structures est de vigueur, la rigueur budgétaire sévit. « L'année prochaine, on verra 100 % des budgets disparaître », prophétise-t-il avec douleur. « La maison est condamnée. » 

 

Et bien entendu, la réduction des personnels va de pair. « À l'époque, la majorité me soutenait, mais à présent, les Revanchards ont pris l'ascendant. » Et de souligner : 

[Ils] s'en prennent à un symbole singulier, très singulier, de la vie culturelle en France, en Île-de-France, en Yvelines, à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Et tant pis si des milliers de scolaires, profs, formateurs, animateurs, libraires indépendants, bénévoles d'associations, universitaires et étudiants, etc. ‒ et tant de poètes et d'artistes invités au cours des treize années de vie intense de cette maison dirigée depuis ses débuts par Jacques Fournier ‒ tant pis si tous ceux-là (sans compter les futurs, du coup avortés) resteront non pas au bord du chemin, mais carrément dans le fossé.

On parlerait « d'un désintérêt pour le monde culturel », dans l'actuelle mairie de Montigny-le-Bretonneux. « Voilà quinze ans qu[e la Maison de la Poésie] fonctionne, alors que l'on tente de la fermer. Ils vont y parvenir, c'est désormais certain. » Or, Roland Nadaus n'a pas vocation « à redescendre dans l'arène. Aujourd'hui, j'alerte, du mieux que je peux, mais je ne prendrai pas les armes ».

 

maison poésie yvelines SQY

Crédit, site officiel

 

 

De toute manière, constate-t-il, l'ambiance générale est morose pour le monde culturel – et plus spécifiquement celui de la poésie. « À Lodève, il n'y aura pas d'édition de Voix de la Méditerranée en 2015, cette année. Quelle tristesse. L'ambiance générale est à la fermeture des manifestations, aux coupes budgétaires. »

 

Et parfois dans des circonstances tout de même insensées : « Dans l'Essonne, à Savigny-sur-Orge, la maison de la culture, qui avait une troupe en résidence, et 22 personnes employées, les responsables ont appris la fermeture dans la presse. »  

 

La Maison de la poésie de SQY servait également de résidence d'auteurs. Charles Gonzalès y est actuellement pour une année, et Isabelle Olivier, qui avait créé un opéra jazz à Chicago, doit y revenir pour présenter son travail. 

 

« Les audits commandés n'avaient pour seule intention que de mettre à terre l'établissement. Vous savez, le chien qu'on veut noyer, on dit qu'il a la rage. » Et de conclure sur les réseaux : « Est-ce exagéré de dire que je ne sais de ce qui l'emporte : la colère, l'effondrement, la révolte ? »

 

Nous ne sommes pas parvenus à joindre la Communauté d'Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, pour obtenir une réaction. Elle est aujourd'hui passée sous le coup d'une majorité UMP. Enfin, bientôt, Les Républicains...

 

 

MISE À MORT ANNONCÉE D'UNE ( des rares) MAISON DE LA POÉSIE en France :Après un an de silence (sans doute pour que...

Posted by Roland Nadaus on lundi 11 mai 2015