Salman expose ses goûts littéraires au grand jour : Rushdie Hour

Clément Solym - 07.04.2015

Edition - Société - Salman Rushdie - classement livres - Goodreads réseau social


Jamais trop tard pour bien faire ! Salman Rushdie surfait négligemment sur ce qui lui semblait être un forum privé, et tout à coup, catastrophe. Ledit forum s'appelle Goodreads, un petit réseau social dédié au livre, racheté par Amazon, et qui regroupe près de 60 millions de visiteurs mensuellement. Et que faisait Rushdie ? Il attribuait négligemment des notes aux ouvrages de ses confrères.

 

 

 

 

Il ne faisait qu'essayer le système de notation, Salman, pensant que personne ne se rendrait compte de ce qu'il faisait. Et comme Goodreads propose de noter des livres, selon son appréciation de lecteur, il ne s'était pas privé : 

 

Lucky Jim de Kingsley Amis a reçu 1 étoile

To Kill A Mockingbird a reçu 3 étoiles

Money de Martin Amis a également reçu 3 étoiles

A House for Mr Biswas de V S Naipaul s'en est vu attribuer 5

 

Inscrit sur le site, Rushdie était donc en train de mettre à jour sa bibliothèque de livres. « Je pensais que ces classements étaient une chose privée conçue pour dire au site quel genre de livre me recommander ou me déconseiller. Il s'avère qu'ils sont publics... »

 

Boulette. Grosse boulette. Mais le romancier assume pleinement ses choix : « Je n'aime pas le travail de Kingsley Amis, c'est comme ça. Je n'ai pas à m'expliquer ni me justifier. C'est permis. » Certainement, mais de nombreux utilisateurs qui ont observé la scène était simplement horrifié de voir une étoile attribuée.    

 

 

Mais qu'importe : « Je suis parfois si maladroit dans ce nouveau monde des réseaux sociaux », poursuit-il. « J'étais juste en train de m'amuser, en expérimentant ce site. SVP, ne prenez pas [ces votes] au sérieux. »

 

Évidemment, ce genre de boulette grandeur nature fait également les délices du net, et ses habitudes de viraliser tout ce qui ressemble à un ratage dans les règles. Et quand un journaliste l'interpelle pour lui demander une réaction, il sabre : 

 


 

«Vraiment ? C'est un peu ridicule. J'essayais juste le site sans faire attention. Merci de ne pas prendre ça au sérieux. »

 

En somme, tout cela n'était pas bien méchant, ni très important. L'honnêteté, même accidentelle, n'en reste pas moins rafraîchissante. (via The Independent)