Salman Rushdie pointe une nouvelle urgence culturelle en Inde

Julien Helmlinger - 28.01.2013

Edition - International - Inde - Salman Rushdie - Urgence culturelle


Alors que le livre Midnight's Children de Salman Rushdie est actuellement porté sur les écrans, des artistes, parmi lesquels des peintres et écrivains, déplorent souffrir d'une recrudescence des offenses faites à leur liberté d'expression à travers le pays. Pour l'écrivain, l'heure serait désormais en Inde à l'émergence d'une nouvelle « urgence culturelle », une expression qui n'est pas sans rappeler l'urgence de 1975-1977. 

 

 

Crédits : Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

 

A l'occasion d'une interview accordée à la chaîne de télévision CNN-IBN, Salman Rushdie a déploré :  « Il s'agit d'une nouvelle forme d'urgence, c'est une urgence culturelle en Inde. Il semble que la culture est devenue la nouvelle cible. Cela est peut-être dû au fait que les écrivains, réalisateurs de films et peintres ne disposent pas d'armées. Nous n'avons pas les hommes à positionner dans la rue pour défendre nos films, romans et peintures, C'est pourquoi il n'est pas difficile de les attaquer. »

 

L'écrivain a par ailleurs dénoncé le manque d'implication du gouvernement indien dans la protection du droit des artistes : « Malheureusement, les autorités ne défendent pas le droit des gens à s'exprimer, mais les blâme. Par exemple, j'ai entendu un officier de policier dire aux organisateurs du festival littéraire de Jaipur de ne rien faire qui diffame quelqu'un. »

 

Ajoutant : « Avec l'étrange forme d'identité que les politiques ont développée les gens ne se définissent pas eux-même par les choses qu'ils aiment mais par ce qu'ils détestent. Alors, attaquer un livre sur le Ramayana, sur Shivaji ou de la peinture sur Saraswati ... ces choses sont faciles à faire. Cela galvanise en quelque sorte le sentiment d'identité de ces forces extrémistes. »