Salons, avances : les revenus des auteurs balayés par le Covid-19

Nicolas Gary - 22.04.2020

Edition - Economie - revenus auteurs covid19 - confinement auteurs enquête - difficultés auteurs revenus


Une enquête sur les répercussions de la crise sanitaire auprès des auteurs vient de voir le jour. Première du genre, elle brosse un tableau sinistre évoquant des pertes de revenus déjà significatives. Et qui n’iront qu’en s’aggravant avec la poursuite du confinement — et les difficultés qui s’accumulent dans la demande d’aides.


mohamed_hassan CC 0


La Ligue des auteurs professionnels fournit un ensemble de données émanant de 351 auteurs ayant répondu à une enquête. Ces derniers « pratiquent une activité d’écriture (63,5 %), de dessin ou illustration (54,5 %), de scénario (21,3 %) ou de traduction (5,4 %). La majorité des répondants pratiquent plusieurs activités ». 

« Compte tenu des profils des adhérents de nos organisations professionnelles, il s’agit sans surprise d’une population très majoritairement professionnalisée, pour qui les impacts de la crise sont des enjeux de survie sociale et économique. Nous constatons que ceux et celles qui ont pris le temps de répondre sont très majoritairement des auteurs et autrices pour qui la rémunération de prestations en plus de l’exploitation de leurs œuvres est une pratique installée (ateliers, interventions scolaires…) », souligne la Ligue. 

Or, parmi les sources de revenus des auteurs, les rencontres et salons peuvent représenter des sommes importantes sur une année. En l’état, 79,8 % d’entre eux sont touchés par les annulations — quand bien même les rémunérations doivent être maintenues. 

Un tableau permet de mieux comprendre ce que représentent les pertes subies par les auteurs à travers la saison des salons (de mars à juin) :


Pour les auteurs jeunesse, la situation est lourde : après 45 jours de confinements, ce sont 2848,45 € perdus — contre 2093,96 € pour les auteurs de bande dessinée.

Et d'analyser : « Il est à noter qu’en plus d’être aléatoire, la rémunération des auteurs et autrices est soumise à une saisonnalité et des temporalités. Il n’existe pas de revenu mensuel fixe pour un auteur, ces derniers doivent construire une trésorerie en prenant en compte la variabilité des revenus. Actuellement, nous sommes donc dans une période où nombre d’auteurs et d’autrices du livre touchent des revenus qui doivent leur permettre de vivre jusqu’à la rentrée. »

Car les festivals ne sont pas l’unique problématique rencontrée : en choisissant de décaler la publication d’un titre, un éditeur va également reporter le versement d’une partie voire de la totalité de l’avance sur droit. L'édition assure faire le nécessaire, mais les conséquences sont réelles. Pour 46 % des répondants, il faudra donc attendre, avec une avance moyenne de 3065,38 € qui est attendue.

Enfin, d’autres répercussions « non mesurables » sont listées : ainsi la fermeture des écoles, crèches et garderies concerne 57,5 % d’entre eux. « La présence des enfants en continu au sein du foyer et le besoin d’assurer la continuité pédagogique réduisent le temps alloué au travail et la qualité du travail des auteurs et autrices », précise la Ligue. 
 
Or, plusieurs craintes s’expriment, très légitimement : la diminution des ventes, pour les ouvrages sortis avant la crise sanitaire. De même, l’engorgement des parutions, quand bien même éditeurs, distributeurs et libraires tentent de trouver les meilleures solutions. Enfin, le public, qui disposerait de moins de ressources allouées à l’achat de livres au sortir de la crise.

« Nous savons que les impacts sur notre activité prendront de nombreuses formes et que certaines pertes de revenus seront impossibles à quantifier, du fait du ralentissement économique des industries culturelles. Ces conséquences dramatiques s’appliqueront également aux autres métiers de la création, déjà fortement fragilisés », conclut la Ligue. 

On peut retrouver l’enquête à cette adresse.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.