Sans subvention de Bobigny, l'association Livres au trésor s'arrête

Clément Solym - 22.12.2010

Edition - Société - livres - tresor - bobigny


Sale temps pour la lecture, vraiment. Alors qu'outre-Manche, Booktrust s'est fait couper les fonds, c'est une autre mauvaise nouvelle du genre que nous apprenons. Livres au trésor cessera définitivement ses activités à compter de la fin du mois de décembre.

En effet, après 22 ans de bons et loyaux services, pour la lecture publique en Seine-Saint-Denis, le Conseil général du 93 « principal financeur (à 70 %) du fonctionnement n'est pas revenu sur sa décision de supprimer sa subvention versée à la ville de Bobigny. Celle-ci s'est donc vue contrainte de fermer Livres au trésor ». Bad, bad, news... Le CR finançait en effet l'initiative à la hauteur de 230.000 €, offerts pour l'année 2010, afin de couvrir les dépenses liées au personnel et aux actions menées dans le 93.
En dépit du blog de soutien et conformément à l'avis donné par Catherine Peyge, maire de Bobigny, l'association cessera donc ses activités. « C’est avec tristesse que la ville de Bobigny prend acte qu’en ces temps de réductions drastiques de toutes les dotations, il lui est impossible d’assumer seule les services rendus par cette structure. »

L'association s'était fixé quatre grandes orientations :
  • un centre de ressources, riche de 80 000 ouvrages et revues pour enfants et/ou spécialisés, ouvert à tous, avec un accompagnement personnalisé.
  • un lieu de rencontres, de formation, d'échanges, pour tous les professionnels du livre, de l'éducation ou de l'enfance sur le département, avec en particulier de nombreux comités de lecture et journées d'étude.
  • la publication d'outils professionnels (Sélection annuelle de nouveautés, Sélection de CD, etc), diffusés gratuitement dans les collèges, écoles, lieux petite enfance du département et au-delà.
  • un site internet riche de nombreuses références et informations
Remerciant chaleureusement tous ceux et celles qui lui ont accordé du temps, Livres au trésor ajoute que le site internet lui-même sera définitivement clos à compter de février 2011.