Sans tricher : l'autobiographie d'Eva Joly

Clément Solym - 02.02.2012

Edition - Société - Eva Joly - Sans Tricher - Parti écologiste


Dans une autobiographie à paraître jeudi, Eva Joly se livre (avec) Sans tricher alors qu'elle peine à monter dans les sondages, fixée à un petit 3%.  

 

La candidate écologiste d'origine norvégienne revient sur son amour de la France, son entrée en politique atypique et son voyage à Fukushima qui confirma son combat contre le nucléaire, en 250 pages.

  

 

Publié à quelques mois de la présidentielle, l'ouvrage d'Eva Joly permettra aux Français de mieux juger la candidate, sur un plan personnel avant tout. Car Eva et la France, c'est avant tout une histoire d'amour pour la candidate, qui déplore que ces détracteurs lui fassent un "procès en francité" :

« Je suis d'ascendant Viking sur 20 générations au moins. Mais une partie de moi, de mes rêves (...) a immédiatement résonné avec la France. (…) La France coule dans mes veines (...) Mes enfants sont nés en France (...) Mes enfants et mes petits-enfants sont mes racines françaises», confie-t-elle dans son livre, selon l'AFP.

 

Sa carrière politique est atypique, pas d'ENA comme la plupart des autres candidats. Eva Joly fut fille au pair quand elle arriva en France à ses 20 ans, puis secrétaire et dactylo en parallèle avec ses études de droit. En 1994, elle devint juge d'instruction financier en 1994, alors qu'elle traita l'affaire Elf.

 

Tous les livres d'Eva Joly, sur Comparonet

 

Elle fit son entrée en politique en 2008 seulement. D'abord tentée par Baryou, elle rejoint rapidement le parti écolo après avoir été contactée par Daniel Cohn-Bendit  : « Il venait de fonder Europe Ecologie (...). J'étais enthousiasmée par son projet, sa chaleur humaine, son énergie (...) Il est arrivé dans ma vie comme un frère choisi. », explique-t-elle. 

 

Un ouvrage qui convaincra ou non les Français avant l'élection présidentielle, quoique le combat s'annonce perdu d'avance.