Sarah Jessica Parker défend les bibliothèques de New York, âprement

Clément Solym - 22.05.2019

Edition - Bibliothèques - bibliothèques budget - New York bibliothèques - pétition


Devant les réductions budgétaires qu’a envisagées le maire de la ville, les réactions se multiplient. De fait, l’actrice et productrice Sarah Jessica Parker — alias Carrie Bradshaw dans Sex and the City — mène tambour battant une campagne de sensibilisation auprès des New-Yorkais.


New York Public Library
Eden, Janine and Jim, CC BY 2.0

 

La coupe de 11 millions € que les établissements de prêt s’apprêtent à endurer sera douloureuse : armée de son faisceau de contacts et de relations, Sarah Jessica Parker et quelques-uns des plus importants lecteurs de la Big Apple se mobilisent.


Sur un site monté pour l’occasion, l’ancienne star de Sex and the City exhorte les habitants à publier des messages, ressemblant à une forme de pétition revisitée.


À travers InvestInLibraries.org, monté par les trois principales bibliothèques de la ville, la mobilisation semble prendre pour affronter les coupes prévues en 2020 par Bill de Blasio, maire de la ville.


« Pourrais-je, en tant que New-Yorkaise, accepter des coupes dans nos merveilleuses bibliothèques, si importantes, nécessaires et précieuses ? Non, désolé, je ne peux pas », clame l’actrice, aujourd’hui âgé de 54 ans.
 

Elle et sa famille étaient d’ailleurs adeptes de la bibliothèque du Jefferson Market à Greenwich Village. « Ce n’était pas seulement une pause régulière dans le quartier, pour des livres ou des rencontres. C’est une pierre angulaire, un phare et l’un des bâtiments les plus appréciés de notre communauté. Je ne sais pas ce que nous ferions sans cela. »




 

Sur le site, on encourage simplement les habitants à exprimer ce que les bibliothèques signifient pour eux, et les messages se multiplient avec un enthousiasme fulgurant.
 

Angela Montefinise, directrice des relations publiques de la NYPL, explique que les conséquences de ce nouveau coup de rabot pèseront lourd. « Nous avons demandé 35 millions $ de financement supplémentaire cette année pour faire face à la hausse des coûts, à l’agrandissement du lieu et la création de nouvelles succursales pour répondre aux besoins grandissants des New-Yorkais », indique-t-elle.
 

« De même que Carrie Bradshaw le ferait, je ne peux pas ignorer la question : la ville de New York peut-elle survivre sans des bibliothèques publiques fortes ?  », conclut Parker. Dont acte. 



via Page six




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.