Sarah Palin menace son biographe de poursuite en diffamation

Clément Solym - 27.09.2011

Edition - Société - sarah - palin - nytimes


Sarah Palin était devenue l'héroïne d'une publication dont elle se serait bien passée (notre actualitté). Encore sous le choc de l'impudence des révélations étalées sur la place publique malgré elle, elle envisage de porter plainte. Rien n'est acquis, mais l'intention est là, dans une lettre ouverte au biographe Joe MacGinniss où elle l'enjoint à ne pas détruire les preuves de sa perfidie.

 

M. MacGinniss est édité par Crown Publishing, qui appartient au conglomérat allemand Bertelsmann. Son livre ne serait constitué que d'« un tissu de mensonges et de rumeurs présentés comme des faits et combinés à partir de sources anonymes ». Sarah Palin rejoint là l'avis du NY Times sur la biographie, journal pourtant généralement hostile avec les républicains.
 


L'avocat de Palin a inclus à charge une lettre de Mac Ginniss à un blogueur politique de l'Alaska où celui-ci émet des doutes sur la validité des témoignages recueillis.

Mc Ginniss était venu s'installer dans une maison voisine des Palin en Alaska, et Mme Palin et son mari s'étaient plaints de ses espionnages. Todd Palin soutient sa femme (notre actualitté) et a déclaré à la presse que Mc Ginniss avait une « obsession dérangeante pour sa femme ».

 

Les « révélations » du livre sont la nuit de passion qu'aurait eue Mme Palin jeune avec un joueur de basket à présent connu, les joints qu'elle aurait fumés jeune, et, plus grave, son infidélité à son mari pendant six mois, auquel elle aurait préféré un de ses collègues.

Si ce livre signife au moins une chose, c'est que du côté de Random House, la maison mère aux États-Unis, Palin n'est pas tout à fait en état de grâce.

(Via le Daily Mail)