Sarkozy insiste sur les bienfaits de liens entreprises-lycées

Clément Solym - 09.04.2009

Edition - Société - sarkozy - lycées - entreprises


Nicolas Sarkozy s'est rendu hier en compagnie de Xavier Darcos (ministre de l'Éducation nationale) et Richard Descoings (en charge de la mission sur la réforme des lycées), au Lyècée Samuel de Champlain (dans le Val de Marne).

Il y a réaffirmé son désir de rapprocher les lycées des entreprises et ce afin que les lycéens puissent trouver des stages facilement, il a aussi évoqué le problème des orientations et la situation des enseignants.

Il a déclaré notamment : « Les stages, c'est indispensable, et là, c'est vraiment un secteur d'inégalité, parce que les jeunes de familles aisées qui ont des relations trouvent beaucoup plus facilement des stages que les jeunes de familles modestes qui n'ont pas de relations ».

Il a poursuivi en indiquant que : « si on pouvait, sans que ce soit un drame, rapprocher un certain nombre d'entreprises [...] du lycée, pour que ces entreprises puissent proposer des stages, ça serait un progrès considérable » affirmant qu'« Il ne s'agit pas de "merchandiser" le lycée, il s'agit de permettre à des jeunes de connaître l'entreprise avant d'être dans le monde professionnel des adultes. Et la majorité des jeunes ne peuvent pas trouver un stage intéressant seuls ».

Terminant par : « Pour que le lycée s'en occupe, il faut accepter de rapprocher les entreprises du lycée pour qu'elles puissent nous aider à ouvrir nos lycéens sur la vie professionnelle future. Il n'y a pas d'autres choix. C'est un atout. Je suis parfois triste de voir une hystérie sur cette question de l'ouverture des lycées aux entreprises pour permettre à nos jeunes d'avoir des stages ».

L'AFP révèle que sur l'orientation, Nicolas Sarkozy a déclaré : « Il faut des passerelles. On doit pouvoir choisir tôt, mais le choix doit être réversible ». Enfin, concernant la situation des enseignants, il a déclaré : « Il faut mettre un terme à la paupérisation des enseignants », et pour lui « la mastérisation » va « tirer vers le haut » cette profession.