Sarkozy, intraitable, amorce le diagnostic sécurité à l'école

Clément Solym - 06.05.2010

Edition - Société - violence - établissements - scolaires


Après les mesures annoncées par Luc 'L'Oréal' Chatel, au terme des états généraux de la sécurité à l'école, voilà que l'hyperprésident s'y met également en amorçant un futur audit, à venir pour le mois de juin des établissements scolaires.

Et que l'on ne s'y trompe pas : l'hyperP va passer au peigne à poux très fin « tous les établissements scolaires avant la fin de cette année », afin de réaliser des graphiques, des statistiques et fiche encore plus la trouille aux élèves, enseignants et parents.

Et faire en sorte que certains collèges ou lycées soient définitivement frappés d'ostracisme.

« Il n'y a qu'une seule politique possible s'agissant des crimes et délits commis dans les établissements scolaires : être intraitable », revendique un vindicatif chef de l'État avec la perspective de « rétablir l'ordre et réhabiliter l'autorité ». Rappelons juste que 184 établissements avaient été auditionnés dans le même cadre - classés déjà parmi les plus exposés à la violence.

Parce que la peur empêche d'apprendre, de progresser et de travailler correctement, ajoute Hyper P, il affirme la nécessité d'une  école de la sérénité, du respect, de la confiance ».

Suite aux États généraux, Éric Debarbieux entendu sur ses propositions pour stabiliser les équipes enseignantes s'avouait satisfait qu’on admette « enfin que les enseignants doivent être des professionnels formés et formés à des choses aussi basiques que la gestion des conflits et la gestion de classe, c'est un pas ».