Colombie : il sauve des livres des poubelles pour les enfants désoeuvrés

Julie Torterolo - 28.08.2015

Edition - International - Colombie - éboueur - Livres


Récupérer des œuvres dans les poubelles, les conserver, puis les donner aux plus pauvres : José Gutiérrez, un éboueur colombien, qui œuvre dans les beaux quartiers de Bogota depuis près de 20 ans, a sauvé plus de 20 000 livres pour en faire une bibliothèque de fortune, dans son propre garage. 

 

I Blame The Internet

(photo d'illustration, Bart Heird, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

À 53 ans, José Gutiérrez est en quelque sorte devenu le père Noël des enfants colombiens. Alors qu’il conduisait un camion à ordure dans les quartiers riches de Bogota, le Colombien a commencé à récupérer tous les livres jetés qu’il trouvait. Une véritable mine d’or : des manuels de chimie comme des livres pour enfants finissaient aux vides ordures chaque année. 

 

Aujourd’hui, le garage de José Gutiérrez abrite près de 20 000 ouvrages. Un luxe pour ce passionné de littérature, un amour qu’il dédie à sa mère, qui malgré sa précarité et le manque de moyen pour envoyer son fils à l’école, a toujours mis un point d’honneur à lire et procurer des livres à son fils. 

 

« Elle me lisait des histoires tous les soirs. Pour moi, les livres sont la plus belle invention et la lecture, la meilleure chose qui puisse arriver à un Homme », explique-t-il. La science est d'accord avec lui, puisqu'il est désormais prouvé que faire la lecture aux enfants améliore leurs capacités cognitives.

 

Avec la ferme volonté d’aider les enfants démunis de Bogota et donc de leur offrir ce « luxe », le quinquagénaire a transformé son garage en une bibliothèque de fortune, nommée « le pouvoir des mots », et ouverte au public. Écoles, enfants et parents peuvent venir se servir. José Gutiérrez a d’ailleurs voyagé aux salons du livre de Guadalajara au Mexique et de Santiago au Chili afin d’expliquer sa démarche. 

 

« J’ai passé de nombreuses années à collecter des livres laissés à l’abandon dans les poubelles, en particulier dans le nord de Bogota, mais ces dernières années j’ai fait le don de milliers d’entre eux », a-t-il expliqué dans une interview à l'Associated Press. 

 

Le ministère de la Culture de Bogota indique qu’il y a 19 bibliothèques publiques et 10 privées. Mais pour la plupart, elles sont bien loin des quartiers pauvres, les rendant difficiles d’accès. 

 

La réputation de José Gutiérrez a grandi — ce qui lui a valu le surnom de « seigneur des livres » — si bien qu’à force d’amasser des livres, le Colombien a même envoyé ses ouvrages en trop à des bibliothèques à travers tout le pays. Selon l’AP, l’homme aurait envoyé il y a peu un camion d’environ huit tonnes de livres à destination d’une bibliothèque à Buenaventura, dans le Pacifique colombien. Il a également fourni une des zones les plus défavorisées de Bogota, Ciudad Bolivar, et également Sumapaz, un lieu où les conflits font rage dans la capitale. 

 

José Gutiérrez entretient toujours sa passion, et avoue avoir deux préférences pour Cent ans de solitude et Le général dans son labyrinthe par le romancier lauréat du prix Nobel de Colombie, Gabriel Garcia Marquez.


Pour approfondir

Editeur : Points
Genre : litterature...
Total pages : 468
Traducteur : claude durand
ISBN : 9782020238113

Cent ans de solitude

de Gabriel García Márquez

Une épopée vaste et multiple, un mythe haut en couleur plein de rêve et de réel. Histoire à la fois minutieuse et délirante d'une dynastie: la fondation, par l'ancêtre, d'un village sud-américain isolé du reste du monde; les grandes heures marquées par la magie et l'alchimie; la décadence; le déluge et la mort des animaux. Ce roman proliférant, merveilleux et doré comme une enluminure, est à sa façon un Quichotte sud-américain: même sens de la parodie, même rage d'écrire, même fête cyclique des soleils et des mots.

J'achète ce livre grand format à 8.10 €